Zoom sur… Paulin

Paulin SCHUMANN, 45 ans, est étudiant à temps plein et termine sa deuxième année. De nationalité belge, mais d’origine allemande puis togolaise, il est marié à Rosemonde depuis 15 ans. Ils ont deux filles : Princess‑Dorcas (11 ans) et Jaébethe-Victoria (9 ans). Il est engagé dans l’église Protestante Evangélique « Fleuves d’Eau vive » à Forêt (Bruxelles).

Le Maillon : Quels sont tes passe-temps préférés ?

Paulin : Avant je faisais beaucoup de sport, du basket. Maintenant j’aime dessiner, lire et jouer avec mes enfants.

Aurais-tu un verset biblique que tu chéris particulièrement ?

Psaume 127 :1 « Si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain ; Si l’Eternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain ».

Quel est ton parcours spirituel ?

Elevé dans une famille protestante traditionnelle, j’ai reçu Jésus comme Seigneur et Sauveur personnel lors d’une soirée d’évangélisation pendant mes études universitaires en 1998. En 2000, je suis arrivé en Belgique pour continuer mes études d’abord à Liège où j’ai fréquenté l’Eglise « Les pierres vivantes » avant de venir à Bruxelles. J’y ai intégré l’Assemblée « Fleuves d’Eau vive » depuis 2002, année où je me suis fait baptiser par immersion. Je travaille maintenant dans le ministère de l’accueil, à l’organisation des événements, à l’intercession, puis dirige les veillées de prière et des journées de jeûne et prière à l’Eglise. Actuellement, en tant qu’ancien (pasteur assistant), j’assure la modération et parfois la prédication.

Pourquoi as-tu voulu suivre une formation à l’Institut ?

Je suis reconnaissant au Seigneur tout d’abord et aussi à mon pasteur Ghislain LUKUNKU, un modèle dans la foi pour moi. Ses conseils et ses cours d’affermissement m’ont donné cette assurance dans la parole de Dieu. Dans mon rôle d’ancien, j’ai trouvé nécessaire d’approfondir ma connaissance des Ecritures pour pouvoir défendre ma foi, puis fortifier les autres dans cette confiance en la parole et enfin pour aller plus loin dans ma relation avec Jésus. En creusant les Ecritures, livre par livre, chapitre par chapitre, verset par verset à l’IBB, je vois un équilibre entre la pratique et les compétences acquises pour mieux les partager avec confiance, les enseigner avec fidélité, tant à l’Eglise qu’ailleurs.

Quelle image des cours et de la vie de l’Institut donnerais-tu aux lecteurs du Maillon ?

Les cours à l’IBB sont donnés avec une droiture incroyable. Combien cela fait du bien de découvrir les vérités de Dieu et de comprendre la Bible en vue des applications pour nous aujourd’hui. Les professeurs ne nous obligent pas à retenir leur point de vue, mais à découvrir ensemble la vérité, et ils la présentent de manière humble, soucieux de nous équiper dans la connaissance de la parole pour contrer les faux enseignements. Je peux parler de Dieu avec assurance devant les chrétiens comme les non‑croyants. Puis nous sommes à l’Institut comme frères et soeurs en Christ où l’amour de Dieu est mis en évidence de manière pratique dans la vie des professeurs et des étudiants. Les profs sont toujours disponibles pour nous soutenir et nous aider dans nos difficultés.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Continuer à servir le Seigneur dans la consécration, de manière fidèle et compétente. Enseigner les gens qui ont besoin de connaître et de comprendre la parole de Dieu de manière claire, développer un réseau chrétien sensible à la cause de l’évangélisation afin de trouver une stratégie pour la moisson en Belgique et ailleurs.

Pourrais-tu donner aux lecteurs du Maillon quelques sujets de prière te concernant ?

Merci de prier pour moi afin que je puisse connaître Dieu dans une relation durable et stable. Que je sois son instrument auprès de ma femme et mes enfants, puis auprès de ceux qu’il mettra sur mon chemin. Prions que le monde francophone comprenne l’unité de l’Eglise dans la prière et dans l’oeuvre missionnaire à laquelle nous sommes appelés. Priez pour l’évangélisation de la nation. Priez pour que je puisse arriver au bout de ma formation.