Zoom sur… Timothée

Timothée LIBEREK, 19 ans, est étudiant à temps plein en 2e année. Belge, il est engagé à l’Église Protestante Évangélique de Huy. Il répond à un certain nombre de questions permettant aux lecteurs du Maillon de faire sa connaissance et de prier pour lui…

Le Maillon : Quels sont tes passe-temps préférés ?

Timothée : Le mini-foot et la lecture.

Aurais-tu un verset biblique que tu chéris particulièrement ?

J’en cite deux. 1 Timothée 4.12 : « Que personne ne te méprise à cause de ton jeune âge ; efforce-toi d’autant plus d’être un modèle pour les croyants : par tes paroles, par ta conduite, ton amour, ta foi, ta fidélité et ta pureté », ainsi qu’Actes 4.12 : « Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

Quel est ton parcours spirituel ?

Vers mes 10 ans, j’ai compris l’Évangile de Christ, ou j’en ai compris une partie : la partie de l’Évangile qui nous offre, en la personne de Jésus- Christ, un Sauveur pour notre péché et un moyen d’éviter la condamnation éternelle. J’ai continué ma vie et j’ai vécu mon adolescence dans le monde : j’ai goûté à ce monde corrompu. Cependant, il y a deux ans, mon papa est venu parler au groupe des jeunes et a apporté un message d’évangélisation et de responsabilisation des chrétiens. Ce jour-là, j’ai compris la nécessité d’avoir Christ non seulement comme mon Sauveur mais aussi comme mon Seigneur, et j’ai compris que le Christ devait être celui qui règne sur ma vie. Dans la foulée, j’ai aussi pris la décision de passer par les eaux du baptême.

La semaine de mon baptême, j’ai perdu une personne clef de ma vie. Mon grand-père, Samuel Liberek, qui était un pasteur et un évangéliste, est décédé. Quand mon grand-père nous a quitté, je ne savais pas ce que j’allais faire de ma vie. J’étais en fin de rhétorique et me posais beaucoup de questions sur mon avenir. A la mort de mon grand-père, j’ai pour ainsi dire examiné sa vie, une vie de serviteur de Dieu, et à ce moment, j’ai vu qu’il n’y avait rien de plus beau que cela.

En même temps, Dieu a confirmé cela par un appel personnel. Directement je me suis engagé auprès de l’Institut pour y suivre des cours. Je dois dire que je m’y épanouis pleinement, grâce à Dieu ! En mars 2015, j’ai participé au Forum des Évangélistes. Ce fut une expérience super en tous points et qui s’est avérée, pour moi, particulièrement utile. J’y étais allé avec des sentiments partagés, car je n’avais pas vraiment envie d’y aller étant donné que pour moi l’évangélisation, ce n’était pas vraiment mon truc. Une fois là-bas, j’ai été mordu par l’évangélisation. J’en ai été contaminé. Dieu a posé sur mon coeur un fardeau pour les âmes perdues. J’aime voir avec ces nouveaux yeux – des yeux qui ont à coeur les âmes perdues ! Grâce à Dieu, je continue à grandir dans ma foi et ma relation avec Christ non seulement par les cours suivis à l’IBB mais aussi par les enseignements dans mon église à Huy, les conseils de mes mentors, ceux de chrétiens mûrs dans leur foi mais aussi par diverses expériences que j’ai le privilège de vivre !

Pourquoi as-tu voulu suivre une formation à l’Institut ? Timothée : C’est tout d’abord parce que j’ai envie de voir ma relation avec Dieu grandir que je suis des cours à l’IBB. Mais c’est aussi parce que j’ai envie d’être plus utile pour Dieu, pour son Royaume. Il me semble qu’un serviteur mieux formé pourra être plus utile entre les mains du Seigneur.

Quelle image des cours et de la vie de l’Institut donnerais-tu aux lecteurs du Maillon ?

La vie à l’institut est très différente de l’idée que je m’en étais faite. A mon étonnement, j’y ai découvert une sorte de petite famille. La vie à l’Institut Biblique est tout sauf ennuyeuse, car on rigole tout le temps que ce soit avec les autres étudiants ou avec les professeurs. Le rire est presqu’une qualité requise pour y entrer. On y ressent aussi la joie du Ressuscité. Grâce à la pédagogie mise en oeuvre par nos professeurs, les cours sont faciles à suivre, très intéressants et, qui plus est, utiles et nous équipent en vue du ministère.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Pour le moment il me tient à coeur d’organiser des événements visant à rassembler spécialement les jeunes chrétiens. Il est question de tournois de foot, d’interclubs et de diverses autres activités. Je désire aussi m’investir dans des projets qui concernent l’évangélisation, y compris par le sport. Cette année j’ai aussi eu l’opportunité de pouvoir organiser une Fête des Enfants. C’est une semaine entière durant laquelle nous accueillons gratuitement tous les enfants qui veulent participer. Nous comptons bien remettre le couvert durant cette année scolaire afin de pouvoir, par la grâce de Dieu, toucher des enfants avec l’Évangile.

Pourrais-tu donner aux lecteurs du Maillon quelques sujets de prière te concernant ?

Je vous demanderais de bien vouloir vous joindre à moi dans la prière pour les divers projets que j’ai mentionnés ainsi que pour ma famille.