Ayons les bonnes priorités maintenant, car le jour du jugement est proche ! – Aggée 2.6 à 23

Cet article reprend essentiellement le texte de la prédication apportée par Alexandre Manlow, étudiant de 3e année, le 20 mars 2011 à l’Eglise Protestante Baptiste de Tournai. Ce message fait suite à celui qui a été publié dans le précédent numéro du Maillon.

Introduction

J’aimerais que vous imaginiez que j’avais un peu plus d’argent. Et un beau jour, comme j’ai pas mal d’argent, je vous promets de vous payer, à chacun, quelques jours de vacances au sud de la France, là où il fait un peu plus chaud !

Je tarde un peu à accomplir ma promesse, et vous devenez un peu impatients. Et puis, vous en arrivez à oublier ce que je vous ai promis. Mais ce beau jour arrive où je vous donne les billets et toutes les réservations qu’il vous faut. Mais, au lieu de quelques jours au sud de la France, je vous offre trois semaines aux Caraïbes, tout compris : le voyage en avion, l’hôtel cinq étoiles, la pension complète, une visite des îles, trois séances de massage,…. bref, la totale !

Bien que j’aimerais beaucoup vous offrir tout cela, et je suis sûr que vous l’aimeriez aussi, nous savons tous que c’est malheureusement peu probable que je puisse vous faire ce beau cadeau (encore moins à tout le monde) !

Mais aujourd’hui, nous allons découvrir que Dieu a quelque chose d’encore bien plus magnifique que ça à nous offrir. Oh combien plus magnifique ! Et ceci, que ce soit déjà pour maintenant, aujourd’hui même, mais aussi (et surtout) pour l’avenir !

Nous allons voir la suite de ce que Dieu nous dit dans la prophétie d’Aggée1.

Jusque maintenant, Dieu s’est adressé aux gens de son peuple rentré d’exil en Babylonie en leur annonçant qu’ils ont les priorités mal placées parce qu’ils s’occupent de leur propres affaires : ils reconstruisent leurs propres maisons, alors que la Maison de Dieu, le Temple, est en ruine !

Et à cause du fait de désobéir à Dieu et de ne pas avoir les bonnes priorités, celles de Dieu, ils en ont subi les conséquences : Dieu a fait venir sur eux des malédictions prévues par la loi de Moïse (la sécheresse, la famine, la pauvreté,…).

Mais Dieu les encourage à avoir les bonnes priorités en se mettant à reconstruire sa Maison. Et il leur dit qu’il est avec eux !

Nous savons qu’aujourd’hui nous ne sommes pas sous les malédictions prévues par la loi de Moïse à cause de notre désobéissance, parce que Jésus est venu pour prendre la malédiction pour nous en mourant à la croix. Mais Dieu nous appelle nous aussi, à avoir les bonnes priorités en nous mettant TOUS à l’œuvre pour bâtir le nouveau Temple de Dieu, c’est-à-dire l’Eglise. En effet, la Maison de Dieu n’est plus un temple physique mais un Temple dont les briques sont des personnes et dont Jésus est la tête.

Oui, Dieu nous appelle à bâtir son Eglise en priant les uns pour les autres, en nous encourageant et en nous soutenant dans la foi et par la Vérité. Et en partageant la bonne nouvelle de Jésus pour que beaucoup d’autres soient sauvés et que le nouveau Temple de Dieu, l’Eglise s’agrandisse ! Et il nous promet à nous aussi qu’il est avec nous !

Aujourd’hui, nous allons découvrir deux nouvelles, qui, je l’espère de tout mon cœur, seront des nouvelles qui vous réjouiront. Nous sommes maintenant à la fin du deuxième encouragement de Dieu dans le livre d’Aggée, avec une prophétie merveilleuse pour certains mais horrible pour d’autres. Lisons à partir du chapitre 2, verset 6 jusqu’à la fin et voyons quelle est la première 1nouvelle que nous apprenons :

1. Le jour du Seigneur, jour merveilleux pour ceux qui croient mais horrible pour les autres !

Le début de ce passage est troublant, n’est-ce pas ?

Vous voyez, au verset 6, Dieu dit que bientôt, il fera trembler non seulement la terre, la mer et la terre ferme, mais aussi le ciel !

Bien que le tsunami qui a dévasté tant de pays bordant l’Océan Indien il y a quelques années ait été effrayant, on comprend bien que cet événement est beaucoup plus bouleversant. En fait, le prophète Aggée nous parle ici d’un événement d’une étendue bien plus grande !

Avant de regarder de plus près ce qui se passera le jour où cet événement aura lieu, essayons de découvrir ensemble quand cela arrivera.

A la fin du verset 7, on lit que Dieu remplira sa Maison de sa gloire. Et au verset 9, on apprend que « la gloire à venir pour cette maison sera plus grande que sa gloire passée » !

En fait, on ne pourrait pas dire qu’il parle du Temple construit par Zorobabel tel quel parce qu’en Esdras 3 on lit qu’alors qu’on posait les fondations du Temple, beaucoup de Juifs âgés pleuraient à grand bruit alors que les plus jeunes se réjouissaient. En effet, relisons ce que Dieu dit au verset 3 de notre passage :
« Quel est parmi vous le survivant qui a vu cette maison dans sa gloire passée ? Et comment la voyez-vous maintenant ? Elle n’est rien à vos yeux, n’est-ce pas ? ». Non, ça ne peut pas être le Temple construit par Zorobabel parce qu’il est NUL par rapport au précédent, par rapport à celui de Salomon !

Mais on pourrait voir un premier accomplissement de cette prophétie quand le Temple construit sous les ordres de Zorobabel, le gouverneur de Juda, sera fortement amélioré par le roi Hérode, en plus ou moins 20 av. J.-C. Cela est plus probable, vu ce que les disciples de Jésus lui disent en Marc 13,1 en parlant du Temple : « Maître, regarde, quelles pierres, quelles construction ! ». Et puis, on comprend aussi mieux comment la gloire de ce Temple était plus grande, parce que Jésus qui est Dieu lui-même et qui est donc plus grand que le Temple, rentrait et sortait dans ce Temple aménagé par Hérode.

Mais on sait que Dieu ne parle pas que d’un Temple physique, vu ce qu’il dit ici. Vous voyez au verset 6 ? Dieu dit qu’un jour il fera trembler non seulement la terre, mais aussi la mer et le ciel ! On voit aussi au verset 7, qu’en ce jour où il remplira sa maison de gloire, gloire qui sera plus grande que sa gloire passée, Dieu fera trembler, pas une nation, ni plusieurs nations mais toutes les nations et les biens les plus précieux viendront à lui !

Il semble clair que ce jour n’est pas encore arrivé, mais qu’il s’agit du jour
de la fin des temps. Et on apprend trois choses de ce jour de la fin des temps. Lisons aussi les versets 21 et 22 qui nous parlent du même événement.

La première chose qu’on apprend du jour du Seigneur, c’est que ce sera :

1. Un jour horrible pour les non- croyants !

Vous voyez au verset 7. Dieu fera trembler toutes les nations et puis, au verset 22, il renversera le trône des royaumes, il détruira la force des royaumes des nations et chacun tombera sous l’épée de son frère. Cela est bien entendu un langage imagé où Dieu emploie des mots compréhensibles pour les contemporains d’Aggée pour parler des non-croyants.
En effet, en ce temps-là, ceux qui n’étaient pas du peuple d’Israël, étaient considérés comme les non-croyants. Mais grâce aux deux Testaments dans nos Bibles, et surtout au Nouveau Testament, on sait qu’en fin de compte, les non-croyants sont tous ceux qui ne se confient pas en Jésus !

Lisons ensemble Apocalypse 6,12-17 qui nous confirme bien que ce jour de jugement sera un jour horrible pour ceux qui ne croient pas en Jésus… On voit clairement que le ciel et la terre trembleront comme ils n’ont jamais tremblé auparavant (les étoiles tombent du ciel comme les figues tombent du figuier lorsqu’on le secoue), que les non-croyants préféreront ne pas être en vie plutôt que de faire face à la colère de l’Agneau, c’est-à-dire de Jésus !
En fait, on lit plus loin dans le livre de l’Apocalypse que ceux qui ne se seront pas confiés en Jésus seront jetés en enfer, là où les grincements de dents ne cessent pour l’éternité !

Vous direz peut-être que c’est un peu trop dur. Mais continuons notre lecture et nous comprendrons certainement plus comment cela est juste et réel, et que finalement il n’y a pas que des mauvaises nouvelles dans cette prophétie en ce qui concerne le jour du Seigneur…

La deuxième chose qu’on apprend, regardez au verset 9, c’est que la gloire de ce Temple sera plus grande que sa gloire passée. Et dans ce lieu, Dieu y mettra la paix. Ce sera un jour merveilleux pour tous ceux qui croient !

Donc, alors que ce sera le début d’une éternité horrible pour certains, on découvre que ce sera :

2. Un jour merveilleux pour tous ceux qui croient !

Vous vous souvenez des vacances que vous auriez tant aimées que je vous offre mais qui n’étaient finalement qu’une malheureuse illusion ? Eh bien ici, il ne s’agit pas de trois semaines aux Caraïbes avec pension complète, dans un hôtel 5 étoiles et la totale… non, il s’agit de quelque chose de BIEN PLUS GRAND et BIEN PLUS MERVEILLEUX que ça !

En fait, on sait que c’est du paradis qu’Aggée parle ultimement, parce que quand on lit en Apocalypse 21, on voit que la Nouvelle Jérusalem, le paradis, est en forme de cube (12 000 stades de hauteur, de longueur et de largeur – cf. Apocalypse 21,16). On sait à quel point le livre de l’Apocalypse est un livre rempli de symbolisme, et ce que Dieu veut qu’on comprenne ici, c’est que le paradis sera l’endroit qui sera rempli de sa présence et de sa gloire, tout comme c’était le cas dans le Très Saint ou le Saint des Saints (ce qui était l’endroit du Temple physique, lorsqu’il existait, qui était rempli de la gloire de Dieu – cf. 1 R 8,10-11) !

Mais au paradis il n’y aura plus de Temple (cf. Ap 21,22), car la gloire de Dieu remplira la ville et la paix régnera comme on peut le lire au verset 9 d’Aggée 2 ! Et au lieu de ne pas pouvoir avoir accès au Temple à cause de la présence glorieuse de Dieu, comme c’était le cas pour les Israélites, tout croyant vivra dans sa présence glorieuse et merveilleuse !
Oui, ce jour où le ciel et la terre trembleront sera un jour merveilleux pour ceux qui croient en Jésus ! Ce sera le début d’une éternité avec Dieu dans la paix, où il n’y aura plus de cri, ni de larme, ni de souffrance, ni de mort, ni de douleur, ni de maladie, ni plus de péché, car Dieu fera toutes choses nouvelles. Nous serons dans la joie éternelle, célébrant la gloire de Jésus, Dieu le Fils, et de Dieu, notre Père !

La troisième chose que nous apprenons de ce jour de jugement, c’est que ce sera l’œuvre de Jésus :

3. Le jour de Jésus !

Le dernier verset de ce livre est aussi un peu étrange, n’est-ce pas ? Vous voyez ce qui est écrit au verset 23 ? Dieu dit à Zorobabel, son serviteur, qu’il le placera comme un sceau… Mais comment comprendre cela ?

En fait, on pourrait voir un premier accomplissement de cette prophétie en Zorobabel lui-même. On lit dans le livre qui suit Aggée, dans le livre de Zacharie au chapitre 4, verset 9, que le messager de Dieu dit que ce sont les mains de Zorobabel qui ont fondé cette maison (le Temple), qui l’achèveront. Ainsi Zorobabel était d’une certaine manière le sceau de Dieu qui allait permettre au Temple d’être rebâti.

Mais tout comme pour le Temple, on comprend bien que l’accomplissement total de cette prophétie arrive en quelqu’un d’autre… Vous voyez au verset 23, c’est en ce jour-là que Dieu placera son sceau sur Zorobabel, son serviteur. Oui, on parle encore de ce jouroù le ciel et la terre trembleront, ce jour merveilleux pour les croyants en Jésus- Christ, mais horrible pour les autres !

Lisons Matthieu 1,12 à 16 pour voir de qui Dieu nous parle finalement ici en Aggée 2,23. C’est fou, n’est-ce pas ?! Zorobabel était le sceau de Dieu parce que Jésus, le parfait Juge et Roi des rois, allait être de sa descendance. Nous voici 520 ans avant la naissance même de Jésus et Dieu nous annonce déjà que le jugement sera l’œuvre de Jésus ! Ce sera un jour horrible pour certains mais merveilleux pour d’autres et celui qui sera en charge du « Temple » à venir, c’est-à-dire du paradis, et qui sera le juge sera le Seigneur Jésus !

En effet, on lit dans le Nouveau Testament que c’est Jésus lui-même qui viendra juger les vivants et les morts qui seront ressuscités2. Et on y lit qu’il sera au milieu du paradis et recevra nos louanges et notre adoration pour les siècles des siècles3!

Et il faut encore « un peu, très peu » (Aggée 2,6) avant que ce jour de jugement n’arrive ! Nous sommes donc avertis et nous devrions bien réfléchir à ce que nous faisons de Jésus !

Lisons ensemble Hébreux 12,18 à 29 où nous trouvons une citation d’Aggée 2,6 et 21. Moïse, par la loi, avertissait les hommes sur la terre et certains l’ont rejeté. Eh bien, si nous rejetons celui qui nous avertit depuis les cieux, c’est-à-dire Jésus, nous n’échapperons pas au jugement terrible. Dieu va faire trembler la terre une fois de plus pour qu’il ne reste plus que l’inébranlable, c’est-à-dire son Royaume, et le reste sera mis à l’écart. Prenons donc garde de ne pas repousser celui qui parle ! Et si nous avons reçu le Royaume inébranlable grâce à ce que Jésus a fait pour nous à la croix, soyons reconnaissants envers Dieu et rendons-lui un culte en ayant les bonnes priorités, dans la crainte et dans l’humilité !

Voyons maintenant la deuxième nouvelle que Dieu nous enseigne dans notre passage :

2. Réjouissons-nous et partageons la grâce de Dieu !

Je dois dire qu’en tant que tout jeune marié, je vois déjà des améliorations par rapport à ma vie de célibataire. J’ai pu notamment remarquer à quel point Sara est mieux organisée que moi pour ce qui est de la gestion du bol de fruits. En effet, il m’arrivait souvent de laisser des mauvais fruits dans le bol. Et vous savez ce qui arrivait vite aux autres fruits? Oui, ils pourrissaient !

En fait, c’est un peu ce que Dieu dit à son peuple dans les versets 10 à 14.

De la même façon que la viande sacrée devenait impure à cause des autres aliments impurs, et tout comme quelqu’un qui avait touché un cadavre rendait impures les choses qu’il touchait, le peuple de Dieu était impur devant lui et tout ce qu’il faisait était souillé !

On voit cela à ce que Dieu leur rappelle des versets 15 à 19 : ils sont impurs devant lui et leur travail est impur parce que, jusque-là, ils ne cessaient de désobéir en ayant les priorités mal placées : ils s’occupaient de leurs affaires et pas de celles de Dieu. Jusque-là, ils bâtissaient leurs propres maisons alors que celle de Dieu était en RUINE !4 Et du coup, comme on l’a déjà vu au premier chapitre de ce livre, Dieu les avait frappés des malédictions prévues dans la loi de Moïse, ce que Dieu rappelle à son peuple aux versets 16 et 17. Oui, comme ils avaient désobéi, comme ils étaient impurs aux yeux de Dieu et comme tout le travail de leur main était impur, Dieu avait frappé leurs récoltes et tout le travail de leurs mains !

Mais malgré tout, on voit que Dieu aura pitié d’eux. Dieu leur fera preuve de grâce et de bonté parce qu’il leur accordera quelque chose qu’ils ne méritent pas. On voit au verset 19 que Dieu va les bénir. C’est extraordinaire…

En parlant de pommes pourries et d’impureté, cela vous fait-il penser à la gravité de nos péchés devant Dieu ? Nous rendons-nous compte de ce qu’à cause de nos péchés nous sommes comme totalement souillés et complètement impurs devant le Dieu trois fois Saint dont les yeux ne peuvent voir le mal !? Réalisons-nous que nous méritons TOUS la malédiction de Dieu, la colère de Dieu ?
Car comme Jérémie 17,9-10 le dit : « Le cœur est tortueux par-dessus tout et il est incurable : qui peut le connaître ? Moi, le Seigneur YHWH, j’examine le cœur, je sonde les reins, pour donner à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses agissements ».

Et voici ce Dieu dit en Romains 6,23 : « Car le salaire du péché c’est la mort ; mais le don de la grâce, le don de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ, notre Seigneur ». Oui, en Jésus, celui qui a pris la malédiction, celui qui est mort à la croix à notre place, en lui, Dieu nous offre ce que nous ne méritons pas : le pardon de nos péchés et le don gratuit de la vie éternelle !

Conclusion

Pour conclure, j’aimerais souligner le lien qu’il y a entre l’appel de Dieu dans la première moitié d’Aggée et ce que nous avons vu aujourd’hui. Dieu nous appelle à avoir les bonnes priorités (c’est-à-dire, des priorités centrées sur lui et la construction et l’édification de son Temple, l’Eglise), CAR – voyez ce mot de liaison au verset 6 du chapitre 2 –
CAR le jour du jugement arrive bientôt ! Oui, le jour de Jésus, jour horrible pour les non-croyants mais merveilleux pour ses disciples, arrive ! Et c’est POUR CELAque nous devrions être à l’œuvre pour bâtir son Eglise et appeler des gens à la repentance !

Si tu es quelqu’un qui ne s’est pas encore confié en Jésus, alors comprends le danger dans lequel tu te trouves : le jour arrivera, tôt ou tard, où tu feras face au jugement de Jésus, après que le ciel et la terre auront tremblé. Et si tu n’es pas de ceux qui se sont confiés en Jésus pour les sauver, alors, tu feras face à la colère de Dieu, ce que tout homme pécheur mérite. Et ce sera un jour horrible.
Alors, prends garde de ne pas repousser celui qui peut te sauver : Jésus-Christ, Dieu fait homme, venu pour mourir sur la croix pour nous, à notre place ! Ne rejette donc pas la grâce !

Et si tu es un pécheur pardonné ce matin, c’est-à-dire, quelqu’un, comme moi, à qui Dieu a donné quelque chose qu’il ne méritait pas du tout – la vie éternelle en Jésus –, alors réjouis-toi avec moi de ce que, quand le ciel et la terre trembleront et que Jésus viendra pour juger les vivants et les morts,
il nous verra pardonnés et blanchis par son propre sang ! Ce sera un jour merveilleux ! Réjouissons-nous car nous avons la vie éternelle dès aujourd’hui en Jésus, nous qui vivons par la grâce !

Mes frères et sœurs, la fin approche et Jésus revient bientôt. Et seuls ceux qui se seront confiés en Jésus-Christ tiendront ! En vue de ce jour ne vivons donc plus pour nous-mêmes mais vivons pour Dieu avec les bonnespriorités, avec les priorités de son Royaume. Cherchons à édifier l’Eglise, c’est-à-dire à nous encourager et nous soutenir les uns les autres dans la foi en tout temps !
Investissons notre temps, nos prières, notre argent,… tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes pour Dieu et son Royaume.
Et partageons la bonne nouvelle de Jésus, le seul sauveur, afin que nos proches et moins proches ne périssent pas, mais qu’ils soient sauvés. Faisons ces choses en sachant qu’il est avec nous et que le jour du jugement est proche !

Télécharger l’article ici.
  1. Voir la première partie dans Le Maillon, été-automne 2011, p. 14-17.
  2. Matthieu 25,31-46 et Apocalypse 5,6 ; 20,11-15.
  3. Apocalypse 7,9-17 ; 22,3.
  4. Voir Aggée 1,1-11.