DERNIÈRE MINUTE – Dix réactions saines pour le croyant à la suite des attentats à Paris

1 Soyons choqués, mais ne soyons pas surpris : des meurtres viennent « du dedans, du coeur des gens » (Mc 7,21).

2 Pleurons avec ceux qui pleurent (Rm 12,15).

3 Restons conscients de ce que Dieu est aux commandes : il maîtrise toutes choses, que cela concerne les terroristes comme les gouvernements occidentaux. « Il y a dans le coeur de l’homme beaucoup de projets, Mais c’est le dessein de l’Éternel qui s’accomplit. » (Pr 19,21) « Le coeur du roi est un courant d’eau dans la main de l’Éternel ; Il l’incline partout où il veut. » (Pr 21,1).

4 Ne faisons pas Dieu complice du mal. « Dieu est lumière, il n’y a pas en lui de ténèbres. » (1Jn 1,5).

5 N’imaginons pas que les victimes aient été plus pécheurs que d’autres, mais saisissons des occasions d’annoncer l’Évangile en vue de la repentance des non-croyants avant que le plus grand désastre qu’est le jugement final ne survienne (Lc 13,1-5).

6 Prions pour les autorités dans leur exercice de la justice (Rm 13,4) – et aussi afin que des sociétés stables favorisent la liberté en matière d’annonce de l’Évangile (1 Tm 2,1-5).

7 Soyons remplis de compassion à l’égard des malfaiteurs (cf. le message du livre de Jonas), conscients de la grâce de Dieu qui a coulé en notre faveur (Tite 3,3-7).

8 Brillons comme des flambeaux dans ce monde corrompu (Ph 2,15).

9 Remercions Dieu pour la perspective de nous trouver dans un nouveau cosmos où la justice habitera (2 P 3,13). 10 Prions pour que le règne de Dieu vienne (Mt 6,9-10).

Pour approfondir :

  • Henri BLOCHER, Le mal et la croix, Mérysur- Oise, Sator, 1990, ch. 4, p. 119-151.
  • Donald CARSON, Jusques à quand ?, Réflexions sur le mal et la souffrance (Collection Sel et Lumière), tr. de l’anglais (How Long, O Lord ?, 1990) par Michèle SCHNEIDER, Cléon d’Andran, Excelsis, 2005, 320 p. (surtout la troisième partie).