Que deviennent-ils ? Quelques année plus tard … Marc-Etienne

Marc-Etienne DEBAISIEUX est marié avec Nathalie et père de Lucas (14 ans), de Timothée (11 ans) et de Siméon (8 ans). Originaire de la banlieue lilloise, il a rejoint l’Institut en 2008 alors qu’il était le responsable pour le nord de la France et la Belgique de Portes Ouvertes. Depuis 2013, il assume la charge pastorale de l’Eglise Protestante Evangélique de Cavaillon, près d’Avignon. La rédaction lui pose un certain nombre de questions destinées à permettre aux lecteurs de mieux comprendre son contexte de ministère et de prier pour lui…

Le Maillon : Quel est le profil de l’Eglise ? Et le milieu dans lequel elle se trouve ?

Marc-Etienne : L’Eglise Protestante Evangélique à Cavaillon a été implantée officiellement en 1993. C’est le fruit d’un travail d’évangélisation du Temple Protestant Evangélique de Carpentras pendant les années qui ont précédé. Aujourd’hui, après différentes étapes dans la vie de l’Eglise, ce sont entre 15 et 20 adultes et une dizaine d’enfants (entre 1 et 14 ans) qui se rassemblent chaque dimanche. Les membres habitent dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres pour la plupart. Cavaillon est une petite ville au bord du Luberon. La population y est assez diverse en termes socio-économiques. Les villages autour sont composés d’une population généralement plus aisée. Mais, bien sûr, les besoins pour l’Evangile sont aussi grands partout. L’Eglise se rassemble le dimanche matin dans un local situé près du centre-ville. Ce serait un plaisir d’accueillir des lecteurs du Maillon qui seraient de passage dans la région pour des vacances. Et, en semaine, d’autres rencontres en différents groupes ont lieu (un groupe découverte, un groupe de femmes, deux groupes de partage). Trois fois dans l’année nous organisons une journée de prière pendant que les enfants de leur côté ont une journée d’activités rien que pour eux. Merci au Seigneur pour les amis d’Eglises voisines qui nous ont énormément aidés ces trois dernières années en prenant soin de nos enfants pour libérer les adultes pour la prière.

Quelles sont les priorités (les grands axes) de ton ministère ?

Continuer de rassembler les membres de l’Eglise autour de la Parole de Dieu pour que, continuant à renoncer à notre ancienne vie sans Dieu, nos choix, nos paroles, nos actions et nos pensées honorent et imitent de plus en plus celles de Christ. Il s’agit de faire quelque chose qui est impossible à l’homme, donc ça requiert la prière, un enseignement qui s’appuie sur l’Evangile et non des nouvelles pratiques religieuses, et un amour sincère qui nous unit les uns aux autres. Nous voulons aussi être une communauté en mission au « pays du melon ». Je trouve que les périodes de Noël et de Pâques sont propices pour l’organisation d’événements mais, bien sûr, tout cela ne peut avoir d’impact que si chacun des membres comprend et se réjouit de la possibilité d’être un(e) témoin du Dieu vivant et vrai auquotidien avec ses collègues, ses amis, ses voisins, les parents d’élève, etc. Mon espoir, c’est que, par la grâce de Dieu, un nouveau chapitre puisse être écrit dans cette histoire de l’Evangile à Cavaillon et que beaucoup d’habitants de la région (26 000 à Cavaillon, 48 000 dans la communauté de communes) puissent entendre la bonne nouvelle du salut en Jésus et croire.

Pourrais-tu évoquer quelques encouragements (sujets de reconnaissance) ?

La semaine d’évangélisation que nous avons vécue en mars était encourageante (voir Maillon précédent). C’est bon de se savoir en réseau avec l’IBB et d’autres Eglises ailleurs qui veulent faire connaître l’Evangile à des hommes et des femmes perdus. Je continue de prier pour des effets à long terme. Nous avons eu quelques contacts intéressants mais qui après un temps n’ont pas souhaité poursuivre les rencontres. Mais le Seigneur nous a donné d’autres encouragements : deux dames qui fréquentaient l’assemblée ont pris une décision lors de cette semaine d’évangélisation et progressent dans la foi. Un homme a commencé un parcours découverte de l’Evangile au début de l’été simplement en trouvant les coordonnées téléphoniques de l’Eglise. Nous avons célébré le baptême de Lucas (14 ans) en juin. Que Dieu soit loué, car il veut et il peut sauver. L’arrivée en octobre de Steve et Lucy Jones avec leur fils Samuel est un autre sujet de joie. Cela fait deux ans et demi que nous sommes en contact avec eux, que nous discutons et prions – et aussi que Steve et Lucy viennent régulièrement visiter l’Eglise. En vue de voir l’annonce de l’Evangile renforcée en France, ils viennent de quitter Sheffield en Angleterre, leurs amis, une grande Eglise vivante pour venir habiter à Cavaillon et se joindre à notre assemblée comme membres engagés. En quelque sorte ils renoncent au Royaume‑Uni en fixant leurs yeux sur le Royaume-de-Dieu et la Gloire à venir ! Nous sommes aussi reconnaissants pour d’autres couples qui sont arrivés dans la région pour le travail. Nous aimerions qu’ils trouvent au milieu de nous une famille spirituelle qui prend bien soin d’eux et avec laquelle ils peuvent marcher en disciples de Christ. Enfin, si on regarde bien, même dans l’épreuve Dieu nous encourage et nous console.

Pourrais-tu évoquer quelques défis (sujets de prière) ?

Mon ministère d’enseignement de l’Eglise de Cavaillon n’est pas simple. Adolphe Monod, un pasteur du 19e siècle, parlait de « la croix de la prédication de la croix ». Je veux continuer de progresser dans ce ministère qui m’a été confié et suivre le Seigneur Jésus avec courage et persévérance. L’Eglise a des forces … elle a aussi des faiblesses. Sans une action de Dieu dans nos coeurs à tous, tout travail ne serait que peine perdue. Merci pour vos prières. Peut-être qu’à Cavaillon nous devons continuer à comprendre davantage comment vivre en communauté et comment cette communauté peut vivre distinctement par son témoignage en parole et en acte pour la gloire de Dieu. Bien sûr, notre faiblesse se voit aussi par la petitesse numérique de notre assemblée. Nous prions selon la volonté de Dieu que des gens de toutes les nations qui habitent à Cavaillon soient attirés vers Christ. Une part importante de la ville a des origines nord‑africaines et pratique l’islam. Nous prions Dieu de faire grâce à un grand nombre de musulmans. Priez pour nos finances et pour que Dieu nous dirige, à moyen terme, vers un nouveau local plus grand et plus fonctionnel. Priez avec nous pour le bien de cette ville et de cette région et pour qu’en tant qu’Eglise nous soyons une bénédiction pour tous ceux qui nous entourent.