Que deviennent-ils ? Quelques années plus tard… Xuan Son

Xuan Son LE NGUYEN est mariée avec Thien An et mère de quatre enfants – Josué (14 ans), Jonathan (12), Deborah (10) et Rebecca (8). Elle a été étudiante à temps plein à l’Institut à partir de septembre 2013 et a reçu son diplôme en 2017, ayant effectué son stage de quatrième année au sein de l’Institut. Depuis lors, elle continue à se mettre au service de l’IBB en tant que professeure et tutrice d’hébreu, bibliothécaire, cuisinière, pianiste… et elle a aussi accepté d’assurer le rôle de comptable. La rédaction lui pose un certain nombre de questions destinées à permettre aux lecteurs de connaître son parcours spirituel, de mieux comprendre les défis de son ministère et de prier pour elle.

Le Maillon : Quel est ton parcours spirituel ?

Xuan Son : J’ai eu la grâce de grandir dans une famille chrétienne au Vietnam, ce qui fait que les histoires bibliques et les vérités sur Dieu m’ont imprégnées depuis l’enfance. Je n’ai pas précisément une date ou un événement concernant ma conversion mais je me souviens que vers l’âge de 12-13 ans, mon père m’a posé cette question : « Qu’est ce qui t’est le plus précieux au monde ? » ; je lui ai répondu qu’il s’agit du salut que Dieu m’offre. C’est maintenant que je réalise que ma réponse d’autrefois est pour moi une preuve que Dieu m’a ouvert les yeux sur mon état pécheur et sur sa grâce. Ma jeunesse se résume au rythme « école – Eglise – maison ». Il y avait tant d’activités en soirée organisées à l’Eglise : étude biblique, réunion de prière, répétition de chant, visite, soirée d’évangélisation… et je prenais toujours beaucoup de plaisir à y participer.

Quel est ton engagement au niveau de l’Eglise locale ?

Actuellement ma famille et moi sommes membres du Cépage à Ganshoren. Nous sommes fort édifiés par les enseignements reçus et encouragés, soutenus par l’amour fraternel des frères et soeurs de la communauté. J’apporte ma pierre à l’édifice en faisant des visites, enseignant les enfants, jouant de la musique…

Qu’est-ce qui te motive pour ton ministère à l’Institut ?

J’apprécie beaucoup la vision de l’IBB et ce qui est mis en place pour la réaliser. De plus, ayant bénéficié de sa formation, il est tout à fait naturel qu’en retour j’apporte ma petite contribution à son fonctionnement. Et finalement, j’aime bien les étudiants et j’aime leur rendre service, que ce soit par de bons petits repas ou par un soutien en hébreu ! Je me suis toujours dit que c’est une grâce et un privilège de pouvoir servir le Seigneur à l’IBB. De par mon expérience, je peux dire que le Seigneur nous fortifie, nous équipe pour son service.

Quels sont les grands axes de ton ministère à l’Institut ? Et pourrais-tu évoquer quelques encouragements (sujets de reconnaissance) ?

Depuis trois ans, j’assure les repas communautaires ainsi que les repas lors des séminaires, et c’est toujours une joie de voir les étudiants se resservir pour une deuxième ou troisième fois ! Depuis peu, je remplace Louise en tant que bibliothécaire. Le jeudi et vendredi sont consacrés à l’hébreu, en donnant cours et en proposant une possibilité de soutien. Je suis reconnaissante au Seigneur pour la diversité de nationalités et d’âges des étudiants, pour leur rigueur dans les études et pour une bonne fraternité au sein de l’IBB. Mon plus grand encouragement dans mon service à l’IBB est que les étudiants réussissent et, en plus, qu’ils prennent plaisir à s’investir dans l’apprentissage de cette langue et qu’ils parviennent à s’en servir pour leur ministère.

Pourrais-tu évoquer quelques défis (sujets de prière) ?

J’aurais besoin d’améliorer encore mon hébreu et de trouver de bonnes manières pour toujours mieux transmettre non seulement les bases linguistiques mais aussi le désir d’apprendre. Merci de prier pour que Dieu m’accorde une bonne santé, une bonne gestion du temps et surtout pour que je puisse refléter son image dans tout ce que je fais, que ce soit en famille, à l’IBB ou ailleurs.