Journée Portes Ouvertes le 7 mai ! En savoir plus

Quelques astuces pour bien conduire une discussion biblique

Aujourd’hui plus que jamais, il convient de retrouver ce dialogue biblique dont faisait preuve Jésus. Lorsqu’on lui posait une question, il répondait par une autre (Luc 10,25-26) ; ses enseignements, ainsi que ceux de l’apôtre Paul, étaient agrémentés par des questions (Mt 18,12 ; Mc 12,35 ; Rm 6,1-2).

Nous avons à cœur, à l’Institut Biblique Belge, de former les étudiants dans l’art de la prédication. C’est pourquoi nous offrons des cours d’homilétique en premier cycle ainsi qu’un ou deux laboratoires de prédication dans chaque année d’étude. Cependant, nous croyons qu’un autre outil d’enseignement de la parole de Dieu peut être fort utile dans certains contextes et compléter le ministère de la prédication. Nous l’appelons « atelier biblique ». Selon ce type d’enseignement, on pose des questions sur le texte pour mener à une discussion biblique.

Cette façon d’enseigner le message d’un texte de la Bible peut servir dans plusieurs cadres : un groupe de jeunes, une réunion de dames, un groupe de maison, l’école du dimanche… Lorsque cela se passe bien, chaque membre du groupe en ressort édifié. L’un a reçu un nouvel aperçu de la splendeur de Dieu ; un autre se sent encouragé ; une troisième personne déclare avoir mieux compris un sujet difficile et une autre sait comment mettre la parole en pratique pour ne pas avoir une foi morte (cf. Jc 2,26) !

Lorsqu’un animateur est formé et compétent, il passe presque inaperçu, car le groupe se penche sur la Bible et s’édifie lui-même. Or ce rôle demande un grand travail de préparation et une aptitude à diriger avec doigté.

Comment faire donc ? Je vous propose six astuces parmi beaucoup d’autres.

1. Digérer d’abord soi-même le texte.

Il faut d’abord prendre un passage court (6 à 10 versets) et dans le calme de sa préparation, le cerner, l’étudier et le comprendre jusqu’à en tirer ses propres conclusions. Quand je suis sûr de ce que m’enseigne ce texte, je suis prêt à le partager avec d’autres.

2. Préparer les questions.

Tout doit être bien préparé pour que l’atelier ne soit pas une simple présentation mais une série de questions ouvertes et intéressantes. Les questions ne visent pas simplement la découverte mais aussi la compréhension et la mise en pratique.

3. Réfléchir au groupe pour les questions d’application.

Pour que la discussion soit réellement profitable au groupe et ne soit pas divorcée de sa vie réelle, il convient de poser des questions qui concernent ce groupe-là et non un autre ; des pistes d’application sur la violence sont plus appropriées à un groupe de jeunes gars qu’à un groupe de dames âgées, par exemple !

Ensuite, quand le groupe est réuni et vient le moment de l’atelier :

4. Attirer l’attention, puis focaliser les regards sur la Bible.

Une introduction accrocheuse fait comprendre que ce sujet nous concerne tous ; sous forme de questions elle peut même mener à une discussion préliminaire. Ensuite vient la partie importante, où le groupe plonge ses regards dans la parole de Dieu, pour comprendre et apprécier ses trésors. Ce n’est pas un partage d’impressions, mais une remise en question face à ce que Dieu révèle.

5. Laisser le groupe s’exprimer plutôt que tout dire soi-même.

Durant nos cours d’atelier biblique à l’IBB nous passons beaucoup de temps à étudier la dynamique de groupe parce que chaque groupe est différent et qu’il faut savoir gérer les interventions de ses membres. La personne qui anime doit comprendre aussi qu’elle ne doit pas tout dire, mais plutôt que le groupe doit partager et rebondir sur les remarques des uns et des autres.

6. Savoir où l’on veut en venir.

Le temps passe et les découvertes se multiplient, mais il faut que l’animateur ou l’animatrice sache vers quel but cette étude doit conduire. Qu’allons-nous faire de tout ce que nous avons entendu ? Quelle différence est-ce que cela fera le lendemain dans la vie de tous les jours ? Ce ne sont pas des questions académiques mais fort pratiques.

Nous vous encourageons à promouvoir cette méthode dans le cadre de votre ministère !

Les séries de cours d’atelier biblique ont lieu en premier cycle et en second cycle.

Télécharger l’article ici.