Zoom sur … Martin

Martin Bräker est dans la dernière ligne droite de ses études à l’Institut, ayant fait la transition entre la filière du samedi et le cursus à temps plein en semaine. Marié avec Anne, il est père de trois enfants – Simeon (11 ans), Joshua (9 ans) et Abigaïl (6 ans). Après plusieurs années de travail dans le domaine des matériaux de construction, il est devenu, en septembre 2015, pasteur adjoint à l’Eglise Protestante Evangélique de Huy. Il répond à un certain nombre de questions permettant aux lecteurs du Maillon de faire sa connaissance et de prier pour lui…

Le Maillon : Quels sont tes passe-temps préférés ?

Martin : Le jogging et la guitare (qui est à la fois un passe-temps et un outil pour le ministère).

 Aurais-tu un verset biblique que tu chéris particulièrement ?

Je change régulièrement de verset favori. Pour le moment c’est un passage assez long : Ephésiens 2,1-10.

Quel est ton parcours spirituel ?

Je suis né dans une famille chrétienne. Mes parents étaient missionnaires – mon père est originaire de Suisse et ma mère Britannique – et nous sommes venus en Belgique quand j’avais trois ans. J’ai toujours baigné dans le monde évangélique et, pour autant que je me souvienne, j’ai toujours cru. C’est après une période de découragement à l’âge de 13 ans que j’ai vraiment compris le salut et que j’ai pris la décision personnelle d’accepter, de suivre et de servir Christ.

Pourquoi as-tu voulu suivre une formation à l’Institut ?

Pendant l’été de 2012, il y a eu deux événements déclencheurs. Nous ne trouvions pas de prédicateur pour un camp que je coordonnais. J’ai décidé de relever le défi par défaut, et j’ai eu la surprise de voir que je m’en sortais et que je prenais plaisir à faire toutes les recherches et les préparations nécessaires. Ensuite, j’ai été invité à intervenir en tant qu’interprète pour une série de prédications de Philip Yancey. Encore une fois, j’ai pris plaisir aux recherches et à la préparation. Cela m’a donné envie d’approfondir mes connaissances et d’aiguiser mes prédications.

Quelle image des cours et de la vie de l’Institut donnerais-tu aux lecteurs du Maillon ?

Je trouve que l’IBB offre une base très solide en connaissances bibliques et en méthode de travail. Les interactions entre élèves et membres du personnel sont agréables au point où je peux honnêtement dire qu’en me levant le matin, j’ai hâte d’y être.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Continuer à faire ce que je fais (seconder mon pasteur dans le rôle de berger du troupeau) et le faire de mieux en mieux. Pour le moment, je le fais à mi-temps, mais le but est de passer à plein temps une fois mon diplôme en poche.

Pourrais-tu donner aux lecteurs du Maillon quelques sujets de prière te concernant ?

Remercions le Seigneur pour cette opportunité et ce privilège qu’il me donne de le servir à Huy. Je suis dans une constante recherche d’équilibre dans mon emploi du temps alors que je jongle entre famille, études et responsabilités à l’Église. J’ai besoin d’un coup de main du Seigneur pour être plus efficace dans l’exploitation des opportunités qu’il me donne dans le domaine de la proclamation de l’Évangile.