Le Maillon Automne 2015

Editorial

Votre rôle précieux en tant qu’intercesseur

Durant la semaine d’évangélisation, nous étions particulièrement conscients du privilège de connaître le soutien, dans la prière, d’un bon nombre d’amis de l’Institut. Normalement vous avez reçu un mail d’informations à la suite de cette semaine (faites-nous signe si vous souhaitez faire partie de notre liste de diffusion). Soyez-en remerciés à nouveau alors que vous lirez le rapport des trois équipes que contient ce numéro.

La collaboration qui existe entre des Eglises locales et l’IBB est d’autant plus réjouissante que l’Institut forme des ouvriers de l’Evangile prioritairement en vue du service au sein de communautés locales. Au moment d’écrire ces lignes, une Eglise en région parisienne vient d’engager comme pasteur un étudiant qui est en fin de parcours, et une autre à Lausanne a récemment annoncé l’embauche d’un étudiant en deuxième année pour septembre 2016. Par ailleurs, nous sommes heureux d’avoir pu accueillir, au début du second semestre, trois jeunes étudiants réguliers qui visent tous les trois, à terme, un service de la parole.

Prier régulièrement pour un étudiant est une bonne oeuvre « cachée », connue du « Père qui voit dans le secret » (cf. 1 Tm 5,25b ; Mt 6,6). Voici qui pourrait nous inspirer à cet égard : lors de la séance d’ouverture de septembre 2010, le président a suggéré que les personnes présentes dans la salle choisissent chacune un étudiant fraîchement arrivé pour faire de lui l’objet de ses prières durant l’année. Une personne dans la salle a décidé de prier pour un certain étudiant – et l’a fait fidèlement pendant quatre ans. L’étudiant en question, récemment diplômé, se lance dans le ministère pastoral à Bruxelles.

Le soutien régulier dans la prière, dont plusieurs lecteurs font preuve, est d’autant plus nécessaire que les « traits enflammés du malin » (Ep 6,16) sont tellement nombreux et parfois imprévisibles. Comme l’affirme l’auteur de l’un des livres que nous recommandons dans ce numéro, « la vie est un combat ». Aucun récent diplômé de l’Institut ne dirait que le ministère pastoral est facile (nous vous renvoyons à l’article concernant le ministère de Mesmin Tchaou). Et pourtant, nous avons affaire à un ministère glorieux (2 Co 3-4).

Si vous avez particulièrement à coeur de prier pour le caractère des étudiants (et des professeurs !), votre souci s’inscrit non seulement dans le cadre de la vision (voir ci-contre) mais encore dans celui du verset préféré de l’étudiante qui fait l’objet du « zoom » de ce numéro. En effet, selon le Psaume 27,4, l’unique désir de David était celui-ci : une proximité avec Dieu permettant une profonde appréciation de Ses attributs merveilleux. C’est à une telle adoration de Dieu que donne lieu l’étude des Ecritures, que ce soit en privé, en tête à tête (cf. notre article principal) ou en salle de cours (cf. le programme académique : pages 2, 10-12, 19). Mon coeur a été réchauffé lorsqu’un pasteur a témoigné récemment du fait que, selon son expérience, les étudiants à l’Institut ne sont pas seulement aiguisés théologiquement mais encore « doux de coeur ». Puisset- il en être ainsi, pour la gloire de Dieu, car « …[t]els sont les adorateurs que le Père cherche » (Jn 4,23).

James HELY HUTCHINSON Pour le Conseil académique

Vous souhaitez recevoir le Maillon (publication semestrielle) ?

Normalement, nous envoyons cette publication uniquement à l’intérieur de l’Union Européenne.