Cecil Stalnaker sur les personnes qui n’ont pas entendu l’Evangile (1985)

Cecil Stalnaker1 sur les personnes qui n’ont pas entendu l’Evangile (Le Maillon, 1985)

Soixante ans séparent cet article de celui de Bentley (article précédent), mais ils ont en commun le traitement courageux d’un thème biblique difficile ainsi que le souci du salut des non-croyants.  Le périodique d’où est tiré cet article avait vu le jour (avec cette appellation) en 1980 et est resté le nom du magazine de l’Institut jusqu’à aujourd’hui.

« Qu’adviendra-t-il de la personne qui n’a jamais entendu parler de Jésus Christ ? »

Les incroyants, ainsi que bon nombre de chrétiens, essayent de mettre Dieu à l’épreuve, à l’égard des païens.  Ils racontent que ces gens n’ont pas de chance ou qu’ils ne seront pas jugés par Dieu.  Leurs questions prennent des formes telles que : Quel sort est-il réservé au non-croyant ?  Qu’adviendra-t-il de la personne qui n’a jamais entendu parler de Jésus-Christ ?  Est-elle vouée à l’enfer ?

Le chrétien est appelé à répondre à ces questions.

1 Pierre 3:15 nous dit : « Soyez toujours prêts à vous défendre contre quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous. »

Dieu jugera tous les hommes

Certains disent que Dieu ne jugera pas ceux qui n’ont jamais entendu parler du Christ, parce qu’ils sont innocents : ils vivent dans l’ignorance.

Pourtant, personne n’est innocent !  « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Rom. 3:23).  Bien sûr, Dieu EST amour (I Jn 4:8) et Il a manifesté son amour envers nous lorsque Christ est mort pour nous (Rom. 5:8).  Il veut que « tous les hommes soient sauvés » (I Tim. 2:4).  De plus, Il est compatissant et Il fait grâce, Il est lent à la colère, riche en bienveillance (Ex. 34:6).  Mais, Il est également Juste et Saint.

Il ne peut pas fermer les yeux devant le péché.  Chaque homme, même celui qui n’a jamais entendu parler de Christ, devra paraître devant Dieu pour être jugé (Matt. 25:31-46).

Dieu est toujours juste

Dieu ne jugera pas injustement.  Soyons sûrs que, de quelque manière qu’Il traite ceux qui n’ont jamais entendu parler de Jésus-Christ, Dieu sera équitable car Il est juste.

Job 34:12 déclare que « Dieu ne commet pas de méchanceté » ; « Il va juger le monde selon la justice » (Actes 17:31).  « Celui qui juge toute la terre n’agira-t-Il pas selon le droit ? » (Gen. 18:25).

Le jugement de Dieu sera selon la révélation que chacun possède

Il est clair que l’homme ne sera pas responsable du message de Christ s’il ne l’a jamais entendu, mais chacun sera jugé selon la révélation qu’il aura reçue et selon la réponse qu’il aura donnée à cette révélation.

Les questions soulevées sont alors :

Les gens qui n’ont jamais entendu parler de Jésus-Christ ont-ils une connaissance de Dieu ?  Quelle connaissance peuvent-ils avoir ?  Peut-on dire « Je ne savais rien de Dieu » ?

Dieu se révèle de plusieurs manières :

1. Il se révèle dans les œuvres de la création (Ps. 19:1-2).

L’univers manifeste les perfections de Dieu, surtout Sa puissance et Sa divinité (Rom. 1:19-20).  Jean Calvin a proclamé que Dieu a enveloppé tous les hommes « comme d’un théâtre ».  Il est vrai que Dieu se révèle dans toute la structure de la nature, ainsi que dans le gouvernement providentiel qu’Il a manifesté durant toute l’histoire de l’humanité.

Actes 14:17 nous enseigne que Dieu n’a jamais cessé de rendre témoignage de ce qu’Il est, par Ses bienfaits, en donnant du ciel, les pluies et les saisons fertiles, à l’homme.

2. Dieu se révèle dans le cœur de chaque personne.

Il a mis dans le cœur de l’homme la pensée de l’éternité (Eccl. 3:11).

3. Il se révèle dans la conscience de chacun.

Le chapitre 2 de l’épître aux Romains montre que l’homme a, dans sa vie pratique, dans sa conscience, un certain discernement de ce que contient la loi divine et de ses ordonnances pour la préservation du genre humain (Rom. 2:14-15).  En d’autres termes, il existe dans la conscience des hommes un témoignage d’une loi écrite par un Dieu qu’ils ne connaissent ni ne servent.  Paul indique donc clairement que l’homme qui vit dans le péché (celui qui n’a jamais entendu parler de Christ aussi) n’est pas placé hors de la lumière de la révélation divine.

On ne peut pas déclarer que ceux qui n’ont jamais entendu parler de Jésus Christ ont une excuse (1:21) parce que Paul nous instruit de ce que Dieu s’est manifesté à eux (Rom. 1:19).  Car Ses perfections se voient fort bien depuis la création du monde (1:20) et que les hommes avaient une connaissance de Dieu (1:21).

La condition de l’homme

« Quoiqu’ils connaissent Dieu, ils sont sous la colère de Dieu parce qu’ils retiennent injustement la vérité captive » (Rom. 1:18), parce qu’« ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu et ne Lui ont pas rendu grâces » (Rom. 1:21) et parce qu’ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images représentant l’homme corruptible ; des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles » (Rom. 1:23).  En d’autres termes, ils ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge (Rom. 1:25).

Sur la base de la Parole divine, nous devons tirer la conclusion que l’homme qui vit dans le péché, même celui qui n’a jamais entendu parler de Jésus-Christ, est en grand danger parce qu’il est perdu.

Il se trouve dans les ténèbres, il est étranger à la vie de Dieu.  Tous les hommes sans Dieu sont donc sous la condamnation de Dieu (Rom. 5:18).

Une énorme responsabilité pèse sur nous.  Il nous incombe d’annoncer l’Evangile à ceux qui vivent autour de nous, ainsi que de donner et d’envoyer des missionnaires à ceux qui n’ont jamais entendu parler de Jésus-Christ.

  1. Né en 1947 ; directeur ad interim en 1985.