Donald Grey Barnhouse sur l’inerrance des Ecritures (1940)

Quoi de plus fondamental pour un institut biblique que des convictions solides dans le domaine de l’inspiration et l’autorité des Ecritures ?  Les paragraphes suivants sont tirés d’un livre de doctrine destiné aux enfants1 et rédigé par le premier directeur de l’Institut2 (quoique bien après la période de son ministère en Europe francophone). 

Tous ces hommes qui ont écrit la Bible l’ont fait parce que Dieu les a choisis pour cela et les a inspirés de façon à ce qu’ils ne fassent absolument aucune erreur, que leurs écrits soient au sujet de faits qu’ils connaissaient ou de faits liés au passé ou à l’avenir qu’Il a dû spécialement leur révéler.
Le Saint-Esprit nous dit par l’intermédiaire de Pierre que « ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (2 Pierre 1,21). Le mot « poussé » signifie réellement « être porté », comme un voilier est porté par le vent.
C’est de cette façon que le souffle de Dieu a poussé les hommes qui ont écrit la Bible. Parfois, ils ne comprenaient pas la signification de ce qu’ils avaient écrit. Daniel a écrit sa prophétie puis a demandé au Seigneur ce qu’elle signifiait (Daniel 12,8), et tous les hommes qui ont écrit la Bible l’ont étudié pour comprendre sa signification. Même les anges aimeraient connaître tout ce qui se trouve dans la Bible (1 Pierre 1,10-12).

La Bible est un Livre surnaturel. Aucun autre livre n’a été donné par Dieu. Aucun autre livre ne contient la révélation de Dieu et Dieu n’a jamais soufflé sur aucuns autres hommes que ceux qui ont écrit la Bible, pour les garder de toute erreur dans leur travail.

  1. Teaching the Word of Truth, Londres, Children’s Special Service Mission, 1940, 189 p.  Les extraits cités, dont la traduction a été effectuée par Anne Mindana, sont tirés des pages 105 et 106.
  2. Donald Grey Barnhouse, 1895-1960 ; directeur 1919-1922.