Programme et inscriptions centenaire IBB Cliquez ici !

Henry Bentley sur le jugement divin (Notre Espérance, 1925)

« Il n’y a rien de nouveau sous le soleil »(Ec 1,9). La question à laquelle cet article répond est encore troublante pour beaucoup aujourd’hui.  Ce texte, de la plume du deuxième directeur de l’Institut, nous rappelle que chaque génération doit faire preuve de courage en restant soumise à la parole de Dieu.  Rédigé il y a près d’un siècle dans le cinquième numéro du journal de la Mission Evangélique Belge de l’époque, il comporte également le souci que des lecteurs non-croyants deviennent bénéficiaires du salut qui se trouve en Jésus-Christ.

CROYEZ-VOUS QUE DIEU, QUI EST SI BON, AURAIT LE CŒUR ASSEZ DUR POUR VOIR SOUFFRIR SES ENFANTS DANS LE FEU DE L’ENFER ?

Tout d’abord, nous pouvons dire qu’aucun enfant de Dieune se trouvera jamais dans le feu de l’enfer.  Dieu n’est le Père de tous que dans un sens très large, celui du Créateur (Actes 17:26-29).  Jean 1:12 est très clair sur la façon dont on devient enfant de Dieu : « A tous ceux qui L’ont reçu (c’est-à-dire ceux qui ont reçu le Christ  comme leur Sauveur personnel), Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en Son Nom ».  En Jean 8:44 nous voyons que le Seigneur Jésus appela ceux qui s’opposaient à Sa doctrine, des enfants du diable ; et le même Apôtre, dans sa première Epître, ch. 3, vs. 9, 10 indique que ceux qui ne pratiquent pas la justice et qui n’aiment pas leur frère sont des enfants du diable plutôt que des enfants de Dieu.

Or, l’étang de feu ne fut pas préparé pour des hommes, en premier lieu, ce fut « pour le diable et pour ses anges »(Mat. 25:41).  Cependant, ceux qui vivent comme des enfants du diable peuvent très bien suivre jusqu’au bout celui qu’ils ont suivi ici-bas.

Dieu désire sauver les hommes (1 Tim. 2:4) et Il a tant aimé le monde, qu’Il est même allé jusqu’à donner Son Fils unique « afin qui quiconque croit en Lui NE PERISSE POINT,mais qu’il ait la vie éternelle »(Jean 3:16).  Il faut, pourtant, que ceux qui ont méprisé cet amour merveilleux et ce don ineffable subissent les conséquences de leur péché si haineux.  Ceux qui ne sont pas sauvés sont encore les meurtriers, par leur péché, du Fils de Dieu ; ceux qui méprisent l’Evangile de la grâce de Dieu font Dieu menteur, puisqu’ils ne croient pas au témoignage que Dieu a rendu à Son Fils (1 Jean 5:10).  Pensez-vous que le châtiment éternel soit trop dur pour ceux qui font Dieu menteur et qui sont coupables de la mort de Son Fils ?

Plus on vit près de Dieu, plus on se rend compte de Sa sainteté, de Sa parfaite justice et de Son Amour et, par la suite, plus on se rend compte de l’horreur du péché et du fait que ceux qui rejettent le Sauveur divin méritent le châtiment éternel.

Les passages suivants nous montrent clairement, d’ailleurs, que la colère de Dieu demeure sur ceux qui ne croient pas à Son Fils et que leur châtiment sera éternel et qu’ils en auront pleinement conscience :  Jean 3:36 ; 2 Thess. 1:8, 9 ; Apocalypse 21:8 ; Matthieu 13:41,42 ; Apocalypse 14:10, 11, etc.

Cher lecteur qui lisez ces lignes et qui n’avez pas encore la certitude d’être sauvé par le précieux sang du Christ, je vous en supplie, suivez les directions que vous trouverez ailleurs dans ce journal et acceptez le salut que Dieu vous offre gratuitement par la mort de Son Fils.