Miner Stearns sur la nécessité d’éviter le réductionnisme (1938)

[Miner Stearns (1902-1975), directeur 1931-1939 et 1946-1954]

La lettre dont nous publions ci-dessous un extrait, écrite pour répondre aux questions posées par un étudiant, fait chaud au cœur de par son souci pastoral. L’auteur, M. Stearns1, fait preuve d’humilité, de courtoisie et de sérieux. Il évoque, entre autres, le poids de la responsabilité qu’il ressent quant à « donner la saine doctrine » à l’Institut. Les lignes qui suivent illustrent l’importance d’éviter le réductionnisme en matière de doctrine.

[…J]e ne crois nullement qu’un chrétien puisse perdre son salut. Cependant, la question est assez longue, surtout si on veut discuter tous les passages bibliques qui traitent de la question ou qui semblent en traiter. C’est pourquoi je me suis permis de vous envoyer comme petit cadeau le livre que nous venons de publier « Le Salut » par le Dr. Chafer. A la fin de ce livre il y a deux chapitres très intéressants sur cette question, et je vous prie de les lire attentivement. Quand vous les aurez lus, écrivez-moi encore et nous pourrons examiner cette question. Je comprends fort bien que vous ne pouvez pas passer du temps à Bruxelles en ce moment-ci, mais j’espère que cela sera possible d’ici quelques mois.

Veuillez comparer avec 1 Tim.1:19-20 et le passage en 1 Cor.5:5 où vous verrez que le fait de livrer quelqu’un à Satan n’implique pas la perte de l’âme, mais plutôt la destruction du corps, afin que l’esprit soit sauvé. Quant à Jean 15:6 nous n’avons aucune preuve que les personnes en question aient jamais été sauvées, ce qu’explique d’ailleurs Héb 10:38 , Héb 6, etc., les personnes dans tous ces cas étant en apparence des chrétiens, mais en réalité n’ayant jamais été nées de nouveau.

Il est vrai qu’on a abusé de la doctrine de la sécurité éternelle des croyants, dans certains milieux, mais ce n’est pas une excuse pour enseigner le contraire. Quant à la question de la liberté humaine, personne ne peut nier que cette liberté existe. Cependant, Dieu n’a jamais donné Sa démission et Il est certainement plus fort que l’homme quand Il promet de garder ceux qui viennent à Lui. Il a toute la puissance pour garder cette promesse.

Oui, je crois fermement que Jean 3:18 etc. s’appliquent à toute créature ; ceci est confirmé par Jean 14:6 , Actes 4:12, etc. Je repousse énergiquement la pensée de Wesley, que Marc-Aurèle serait sauvé parce qu’il était un homme vertueux. Pensez à ce que cet empereur a fait contre les pauvres chrétiens, combien de milliers en a-t-il fait massacrer ! On pourrait par le même raisonnement croire que l’apôtre a été sauvé lorsqu’il était encore pharisien et persécuteur de l’église, mais nous voyons qu’il a dû passer par une nouvelle naissance. Pensez encore à Corneille, qui, quoique homme pieux, a dû recevoir la visite et le message de Pierre.

  1. Peut-être ancien étudiant au moment de la correspondance.