La journée portes ouvertes du 4 mai aura lieu en ligne Inscrivez-vous !

Les Evangiles sont-ils fiables ? (P. WILLIAMS)

Peter WILLIAMS, Les Evangiles sont-ils fiables ?, tr. de l’anglais (Can We Trust the Gospels?, 2018), Lyon, Clé, 2020, 156 p.

Ce livre est un réel cadeau, et ceci pour un grand éventail de lecteurs. En effet, il est pertinent non seulement pour le sceptique qui réfléchit honnêtement à la question de la fiabilité des évangiles, mais aussi pour tout type de chrétien, qu’il soit récemment converti ou croyant de longue date (chrétien lambda, responsable d’Eglise, apologète et professeur de théologie). Etant moi-même professeur de la série de cours sur l’évangile de Marc à l’IBB, j’ai vu ma confiance en la fiabilité de cet évangile davantage renforcée grâce à la lecture de ce livre. 

Peter Williams remplit avec brio l’objectif qu’il se fixe, à savoir de mettre en évidence des preuves convaincantes en faveur de la fiabilité des évangiles (p. 9). Tandis que d’autres ouvrages présentent quelques chevauchements avec celui-ci (tout en gardant leur pertinence)1, ce livre recèle une panoplie de preuves émanant de recherches relativement récentes qui sont peu présentes, voire inexistantes dans la littérature française (voir, entre autres, la connaissance des patronymes à l’intérieur de la Palestine à l’époque de Jésus – p. 59-74). 

A certains moments, le lecteur devra persévérer pour ne pas décrocher face à l’aspect technique de certains arguments (nous pensons, p. ex., aux tableaux présentés au ch. 2). Mais ceux-ci ont toute leur pertinence dans la construction de l’argument de l’auteur qui se veut ainsi tout aussi convaincant ! Aussi, la force de cet ouvrage réside en la grande qualité des arguments qu’il présente, commençant par les sources non chrétiennes qui confortent les données qu’on trouve dans les évangiles dont la qualité des manuscrits et la crédibilité sont supérieures à ces sources (voir ch. 1, 2 et 6), en passant par toute une série de descriptions (détails géographiques, usage des prénoms, le caractère juif des évangiles, la botanique, la finance et les langues vernaculaires – ch. 3) qui nous démontrent que les évangélistes2 sont bien des auteurs fiables. 

Alors que le docteur Williams cumule les arguments en faveur de la fiabilité des évangiles (y compris, entre autres, les coïncidences dites « fortuites », la grande fiabilité des copistes et la qualité inégalée des nombreux manuscrits néotestamentaires), il interagit avec des objections populaires comme celui du téléphone arabe qui vise à miner notre confiance en la transmission des textes (p. 73-74) ou d’autres qui ont été vulgarisées par des ouvrages comme le Da Vinci Code. Ainsi, outre le fait d’accroître notre confiance dans les évangiles, ce livre nous équipe aussi pour que nous puissions expliquer à nos interlocuteurs pourquoi les évangiles apocryphes comme ceux selon Thomas, Philippe, Judas et Marie sont loin d’être fiables (p. 31-33 ; 58-59 ; 65 ; 76), contrairement aux quatre que nous avons dans nos Bibles. 

Enfin, le lecteur appréciera l’emploi d’un vocabulaire épuré de tout jargon chrétien (le rendant accessible à un large public) et d’illustrations concrètes de la vie courante qui visent, entre autres, à nous aider à comprendre certains concepts importants (comme, p. ex., la foi dans les évangiles, p. 11-12) et à saisir la grande difficulté à inventer un récit qui paraîtrait crédible (voir, p. ex., les p. 45-46). 

Ayant présenté de la manière la plus objective possible un nombre impressionnant d’arguments démontrant la fiabilité des évangiles (et ceci en si peu de pages : 156 !), l’auteur ne manque pas d’affirmer la conséquence logique de son argumentation (à savoir de reconnaître que l’histoire de Jésus présentée par les évangiles est vraie) et d’inviter le lecteur à suivre Jésus. Evidemment, comme le déclare à juste titre Peter Williams, il est toujours possible de s’endurcir et de trouver des explications farfelues afin de miner la fiabilité des évangiles et ainsi éviter de se soumettre à l’Evangile (p. 126-129 ; 133), mais l’explication qui est de loin la plus simple et la plus crédible est que les évangiles sont bien fiables, et que l’histoire qu’ils rapportent est bien vraie ! 

Si donc vous avez des connaissances qui s’intéressent à cette question (croyantes ou non), n’hésitez pas à leur offrir ce livre. C’est un investissement qui aura potentiellement des retombées éternelles. Et n’hésitez pas à vous l’offrir à vous-même, sachant qu’il vous fera un bien immense !

  1. Nous attirons l’attention, entre autres, sur l’excellent ouvrage : Greg GILBERT, Pourquoi croire la Bible ?, tr. de l’anglais (Why Trust the Bible?, 2015) par Marie-Andrée GAGNON, Trois-Rivières [Québec], Impact, 2016, 186 p.
  2. Dans le sens d’« auteur des évangiles bibliques ».