La journée portes ouvertes du 4 mai aura lieu en ligne Inscrivez-vous !

Un ministère auprès des enfants centré sur l’Évangile (B. DEMBOWCZYK)

Brian DEMBOWCZYK, Un ministère auprès des enfants centré sur l’Évangile, Comment l’Evangile peut transformer vos enfants, votre Eglise, votre communauté et le monde, tr. de l’anglais (Gospel Centered Kids Ministry : How the Gospel will Transform Your Kids, Your Church, Your Community, and the World, 2018) par Emilie BAPST, Trois-Rivières [Québec], Impact, 2020, 178 p.

Ce livre s’adresse prioritairement à ceux qui ont des responsabilités dans la transmission de la foi auprès des enfants : moniteurs et monitrices d’école du dimanche, de club d’enfants, parents … 

Dans la première partie, l’auteur part du constat qu’un pourcentage élevé d’enfants quittent l’Eglise avant l’âge adulte pour s’interroger sur les raisons de cet échec. Et il arrive à la conclusion que cela est dû à un enseignement biblique moraliste dont le but vise la modification du comportement des enfants, plutôt que la transformation de leur cœur. 

Ensuite, la grande thèse de son livre est qu’un « ministère » parmi les enfants « centré sur l’Evangile » est ce qui répond aux besoins de leur cœur.

La seconde partie du livre traite de ce qu’est un « enseignement centré sur l’Evangile » : un enseignement qui ne se contente pas de transmettre une connaissance biblique et un comportement moral, mais qui enseigne toutes les histoires bibliques aux enfants sans sélectionner « les histoires pour enfants » ni aseptiser celles dont les thèmes sont plus difficiles, voire choquants (le péché et la nature pécheresse de l’homme, sa perdition, la méchanceté de son cœur…), car ce n’est qu’ainsi que l’Evangile pourra ensuite trouver tout son sens en reliant toutes les histoires à l’œuvre du salut en Christ.

Dans la troisième partie, l’auteur souligne l’importance d’appliquer les histoires bibliques à la vie des enfants afin qu’ils comprennent qu’une amélioration de leur comportement ou une « obéissance de façade » ne leur permettra jamais d’être acceptés par Dieu. Car ce dont ils ont besoin, c’est que leur attention soit attirée sur les besoins de leur cœur et sur la manière dont Jésus-Christ répond à leurs besoins. 

Avec la quatrième partie, l’auteur met en avant un élément qui lui tient tout particulièrement à cœur : le fait que, pour lui, les enfants sont un élément essentiel de l’Eglise et qu’ils ont un rôle de « missionnaires » à jouer là où ils se trouvent. Il explique que les enfants qui ont « placé leur foi en Jésus » sont des croyants à part entière et que, comprenant le message du salut comme tout autre chrétien, il faut les encourager à le partager avec simplicité à ceux qui les entourent. 

Dans les deux dernières parties, l’auteur s’adresse principalement aux dirigeants et aux parents en leur montrant l’importance de faire une priorité du ministère parmi les enfants et ainsi de ne pas penser qu’il s’agit de quelque chose qu’on peut prendre à la légère. C’est pourquoi il motive chacun à entretenir sa relation avec le Seigneur ainsi que son niveau de connaissances bibliques et théologiques afin de pouvoir accompagner le mieux possible les enfants dans une relation de disciple du Seigneur.

Personnellement, j’ai trouvé les différentes parties de ce livre de qualité assez inégales. 

J’ai beaucoup apprécié les trois premières dans lesquelles l’auteur développe sa thèse principale et démontre son souci tout à fait louable d’éviter le moralisme légaliste bien trop fréquent dans l’enseignement des enfants. 

Par contre, les dernières parties m’ont laissé un peu « sur ma faim » et tout spécialement la quatrième dans laquelle l’auteur insiste beaucoup sur la place des enfants « chrétiens » dans l’Eglise, qu’il considère comme « des missionnaires » à part entière. Or, sans nier que Dieu sauve des enfants et que lorsqu’un enfant est sauvé il est un croyant qui participe à tous les bienfaits réservés aux croyants, il me semble qu’un tel accent mis sur les enfants ne reflète pas l’équilibre biblique. Par ailleurs, mon expérience pastorale m’enseigne à garder une certaine prudence quant au salut des enfants, car il n’est pas toujours facile de discerner si les signes spirituels qu’ils manifestent sont ceux d’une authentique conversion à Jésus-Christ ou tout simplement d’une « habitude » spirituelle familiale. Ainsi pousser de jeunes enfants à devenir « missionnaires » en mettant autant l’accent sur les enfants dans l’Eglise me semble peu prudent et risque de créer un déséquilibre et une souffrance inutile à l’égard des personnes seules ou des couples qui n’ont pas eu d’enfants.

On ressent aussi que le « ministère des enfants » décrit dans ce livre reflète davantage le contexte des grandes Eglises anglo-saxonnes que celui de nos petites Eglises francophones.

Cela dit, je crois que ce livre mérite d’être lu par tous ceux qui s’occupent d’enfants, car sa thèse de base doit retenir toute notre attention afin que notre enseignement dispensé aux enfants soit vraiment centré sur l’Evangile. Une fois cette thèse comprise, le meilleur outil que j’aie trouvé pour nous aider à la mettre en pratique avec des récits bibliques précis est le livre suivant : John H. WALTON et Kim E. WALTON, Enseigner les récits bibliques aux enfants, tr. de l’anglais (The Bible Handbook, 2010) par Joanne MAYHEW, Charols, Excelsis, 2013, 548 p.