Zoom sur … Philipp

Philipp HOPP, étudiant à temps plein en première année, est fiancé avec Laura et effectue son stage dans l’Eglise Protestante Evangélique de Bruxelles-Woluwe.  D’origine allemande, il a suivi sa scolarité en France et reçu notamment une formation en tant qu’ingénieur.  Il répond à quelques questions permettant au lectorat du Maillon de faire sa connaissance et de prier pour lui.

Le Maillon : Quels sont tes passe-temps préférés ?

J’aime les sports en général, le foot et la course à pied particulièrement. J’aime aussi résoudre le Rubik’s Cube le plus rapidement possible, lire des livres de théologie et discuter avec ma fiancée.

Le Maillon : Aurais-tu un verset biblique que tu chéris particulièrement ?

Exode 33,20 ! Moïse demande à Dieu de lui montrer son visage et Dieu lui répond : « Tu ne pourras pas voir mon visage, car l’homme ne peut me voir et vivre ». Au début de ma vie chrétienne, ce verset m’a beaucoup appris quant à la sainteté de Dieu. C’est en lisant ce verset la première fois que j’ai pris conscience de l’immense barrière qui sépare l’Homme de Dieu.

Le Maillon : Quel est ton parcours spirituel ?

J’ai grandi dans une famille chrétienne mais je n’avais pas vraiment compris l’Évangile avant mes 18 ans. Je pouvais dire, quand on me posait des questions, que Jésus était mort pour mes péchés, alors qu’en réalité, je ne comprenais pas vraiment ce qui s’était passé à la croix. Mais comme peut-être beaucoup de jeunes qui ont grandi dans un monde chrétien, j’ai demandé le baptême.  Le début de ma vraie compréhension de l’Évangile a commencé quand ma maman m’a poussé à faire un groupe de croissance avec le pasteur de notre Eglise. C’est lors de ces rencontres que mon pasteur a eu la bonne idée de me mettre au défi de lire toute la Bible en quelques mois. J’ai accepté, bien sûr, tout ça pour gagner quelques cannettes de coca ! Qui aurait cru que j’allais gagner bien plus que ça… Je ne saurais dire l’instant précis, mais c’est durant ces mois de lecture que Dieu m’a fait naître de nouveau.  Je suis devenu zélé pour Dieu, j’annonçais l’Évangile à l’école, à l’Eglise, partout ! C’était aussi une période où j’avais une grande soif d’apprendre, surtout l’apologétique. Avec mon frère (qui s’est converti plus ou moins en même temps que moi), on a commencé à forger notre théologie à partir de la Bible.

Le Maillon : Pourquoi as-tu voulu suivre une formation à l’Institut ?

Je vais me marier en juillet 2020. Je voulais bien utiliser les quelques mois de libres avant notre mariage pour mieux me préparer à servir ma future famille et pour avoir plus de compétences pour mieux servir ma future église locale. Une autre motivation était de pouvoir me consacrer à l’apprentissage des langues bibliques de manière intensive. Je veux aussi profiter de cette année pour forger ma théologie biblique.

Le Maillon : Quelle image des cours et de la vie de l’Institut donnerais-tu aux lecteurs du Maillon ?

L’atmosphère au sein de l’institut est très familiale, et les relations avec les profs ne ressemblent en rien à tout ce que j’ai connu ailleurs. Au niveau des cours, les cinq points de l’IBB les reflètent très bien : la fidélité à la parole de de Dieu, la centralité de l’Évangile, la rigueur dans l’étude des Écritures, l’importance de la croissance dans la maturité spirituelle et un lien étroit entre les études et la pratique du ministère sur le terrain.

Le Maillon : Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Après l’IBB, une fois marié, je vais me réjouir de ma jeune épouse, fonder une famille et me consacrer à servir notre future église locale ensemble, là où Dieu nous enverra.

Le Maillon : Pourrais-tu donner aux lecteurs du Maillon quelques sujets de prière te concernant ?

Merci de prier que Dieu prépare mon cœur et celui de ma fiancée en vue du mariage.  Priez pour ma piété personnelle, pour de la discipline dans mes études à l’IBB et pour que le Seigneur rende mon cœur plus sensible à mon prochain, que je ne sois pas indifférent à la réalité des milliers d’âmes autour de moi qui vont en enfer.