Stages

Les stages constituent le cadre principal de l’exercice du ministère. Ils sont organisés afin que les étudiant(e)s s’exercent dans divers milieux et activités et y développent des compétences. Sans les stages, la préparation des étudiants pour le ministère chrétien serait tout à fait inadéquate. Le responsable d’Eglise qui entreprend d’encadrer le stagiaire joue donc un rôle-clé dans la formation de l’étudiant. L’apôtre Paul exhortait Timothée à « [prêcher] la parole » (2 Tm 4,2) et à « bien remplir [son] ministère » (2 Tm 4,5). Timothée savait ce qu’il fallait enseigner et comment il devait accomplir son service parce qu’il avait suivi de près l’enseignement de Paul, ainsi que sa conduite, ses résolutions, sa foi, sa patience, son amour, sa persévérance malgré les souffrances et les persécutions (2 Tm 3,10-11). Mais les stages sont plus qu’une simple préparation : nous voudrions que grâce aux divers stages chaque étudiant(e) à temps plein puisse déjà servir le Seigneur et son peuple. Cela ne devrait pas être reporté à la fin des études !

QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES DE STAGE ?

Les stages de l’Institut Biblique de Bruxelles ont lieu à plusieurs moments :

Tout au long de la formation (le stage semestriel)

En accord avec les responsables de l’Eglise locale, l’étudiant(e) s’engage à servir son Eglise locale pendant 6 à 7 heures chaque semaine pendant la période de cours à l’IBB. (Ce service s’ajoute aux travaux à domicile, tels que les rédactions et la révision pour les interrogations.) Ainsi, nous encourageons l’Eglise qui a formé et envoyé l’étudiant(e) à l’IBB à être la première à bénéficier de ses services réguliers. Elle continue ainsi à former l’étudiant. Les étudiants peuvent servir dans le cadre de l’école du dimanche, de l’étude biblique, du groupe de jeunes, de l’évangélisation, du groupe de musique ou tout autre domaine où son Eglise a besoin d’aide.

Les étudiant(e)s qui désirent suivre la formation en trois ans doivent passer au moins un an dans un cadre différent que leur Eglise d’origine, afin d’avoir une expérience plus large de différents modèles d’activités, de ministères et de responsables. Ce sont les étudiant(e)s qui doivent entreprendre des démarches auprès des responsables d’une assemblée en vue de l’approbation de leur projet (il n’appartient pas aux responsables d’exiger la présence de tel ou tel étudiant). De même, l’IBB peut faire des propositions de stages à l’étudiant(e), notamment en fonction de besoins précis, mais l’étudiant(e) est libre de choisir le stage qui lui convient.

A des moments ponctuels (stage d’été, stage d’hiver)

Ces stages ont lieu à des périodes où les cours ne sont pas assurés, à savoir les deux dernières semaines de janvier (avant la rentrée du second semestre) et en juillet-août. L’étudiant(e) se consacre à ces stages à temps plein pendant une ou deux semaines.

Cette option convient particulièrement bien pour les œuvres para-ecclésiales (camps, missions…) ou pour l’accompagnement d’un pasteur. Ce dernier passe son temps avec l’étudiant, préparant des enseignements bibliques, faisant des visites pastorales, priant avec lui et répondant à ses questions. C’est le partage d’une vie et d’un ministère (comme Paul auprès des Thessaloniciens, 1 Th 1,5 ; 2,11-12). Nous sommes heureux d’avoir un réseau de pasteurs qui peuvent accueillir un étudiant durant une semaine ou deux alors qu’ils ne pourraient assurer ce même suivi durant tout un semestre. Les étudiants reviennent de ces stages en ayant une plus grande appréciation de ce que le ministère pastoral comporte !

En déplacement ponctuel pour apporter des prédications (stages de prédication)

Ce stage consiste pour l’étudiant à apporter une prédication dans une communauté autre que la sienne, et cela deux fois sur une période de six mois. L’intérêt de la démarche est double : c’est un service très apprécié par les Eglises en manque de pasteur, et cela permet aux étudiants d’acquérir de l’expérience, sans pour autant les empêcher de faire convenablement leur travail académique.

A la fin de la formation (stage de 4e année)

Les étudiants qui aspirent à la tâche pastorale ont toute une année pour effectuer la transition, souvent dans le cadre du rôle de pasteur adjoint. Comme cette année s’inscrit dans le cadre de la formation, le stagiaire garde le statut d’étudiant. Il peut recevoir une aide financière de l’Eglise, mais non un salaire. A ce stade il peut rester à l’Eglise où il a effectué la plupart de ses stages, ou s’investir dans une autre Eglise. Toutefois il est important que le suivi de l’étudiant soit assuré sur place par un pasteur expérimenté.

De notre côté, nous veillons au suivi de ces étudiants par les rapports de leurs superviseurs, par un atelier de formation continue annuel organisé spécialement pour eux, par leur présence à un séminaire et par la participation en groupe à un congrès théologique.

Plus d’informations sur les stages se trouvent dans le Programme académique, dans cet article et dans des vidéos préparées par notre responsable des stages à l’intention des maîtres de stage (merci de prendre contact avec notre secrétaire académique si cela vous concerne).

 

Ce qu'ils en disent

Témoignages d'étudiants