Le Maillon Printemps 2011

Éditorial

Encore une fois, ce sont des sentiments de reconnaissance qui nous animent alors que nous jetons un coup d’œil rétrospectif au premier semestre de cette année académique. Nous considérons un privilège d’être au service d’un bon groupe d’étudiants motivés dans toutes nos filières – temps plein sur trois ans, temps partiel, cursus du samedi, séminaires ponctuels – et cela dans le contexte d’une communauté où règne l’harmonie. Encore une fois, nous sommes conscients de ce que ce privilège nous est accordé par pure grâce par un Dieu qui choisit de se servir des prières de plusieurs qui lisent ces lignes.

Le fait de grandir nous a conduits à faire appel à des aides complémentaires côté aumônerie ainsi qu’à continuer à mener des réflexions en ce qui concerne l’utilisation du bâtiment à la rue du Moniteur où nous sommes à l’étroit (surtout au moment des repas). Nous sommes également passés par une sorte d’« audit interne » quant à la mise en pratique de la vision de l’Institut. Nous ne nous lassons pas de nous le rappeler : l’IBB existe pour former des serviteurs de l’Evangile pour la moisson de l’Europe francophone – des serviteurs de l’Evangile qui sont fidèles, compétents et consacrés – et cela pour la gloire de Dieu. Notre vie à l’Institut est régie par cinq principes ou valeurs qui découlent de cette vision : la fidélité à la parole de Dieu ; la centralité de l’Evangile ; la rigueur dans l’étude des Ecritures ; un accent sur la croissance dans la maturité spirituelle ; et un lien étroit entre les études en salle de classe et la mise en pratique du ministère sur le terrain. Nous pensons que cette vision et ces principes de fonctionnement restent nettement en évidence, même si nous sommes conscients que l’on pourrait progresser dans leur mise en œuvre au sein de l’Institut – et à ce titre nous accueillons les remarques des lecteurs du Maillon qui connaissent l’école de près. Nous continuons à servir, avec beaucoup de joie, des étudiants visant à devenir professeur de religion – et je mentionne à cet égard qu’il est possible ces jours-ci d’être titulaire d’un diplôme d’Etat après quatre ans en cours du samedi –, il n’en reste pas moins que notre mission prioritaire reste la formation en vue du ministère pastoral, de l’œuvre d’évangéliste, du travail d’implantation d’Eglises…

Si vous lisez ces lignes avant la fin du mois de mars, merci de porter dans vos prières notre semaine d’évangélisation (du 21 au 27 mars). Une équipe sera à l’œuvre en partenariat avec l’Eglise Protestante Evangélique de Wezembeek-Oppem et Kraainem à Bruxelles, et une autre collaborera avec l’Eglise Baptiste de Somain, près de Lille en France. Conformément à 2 Thessaloniciens 3,1-2, que Dieu glorifie son nom grâce à la propagation de l’Evangile cette semaine-là, et que nous soyons protégés d’attaques spirituelles ; par ailleurs, que la semaine puisse être formatrice pour les étudiants.

Autre sujet de prière majeur : un certain nombre d’étudiants arrivent en fin de parcours, et notre souci est que Dieu pourvoie à des postes pastoraux qui soient en adéquation avec leurs dons, leur nécessité de se former encore sur le terrain, et les besoins du royaume…

Bonne lecture, et encore merci de votre soutien.

James HELY HUTCHINSON
Pour le Conseil académique

Vous souhaitez recevoir le Maillon (publication semestrielle) ?

Normalement, nous envoyons cette publication uniquement à l’intérieur de l’Union Européenne.