Évangile (J.D. GREEAR)

J.D. GREEAR, Évangile, Redécouvrir la puissance révolutionnaire du christianisme, Québec, Editions Cruciforme, 2014, 276 p.

À deux reprises je me suis trompé sur le genre de livre qu’est « Evangile » de JD GREEAR. Au départ, j’ai cru que c’était une explication de la bonne nouvelle pour le non croyant, comparable à Qu’est-ce que l’Evangile ? de Greg GILBERT. Ce dernier est un livre très utile pour décrire le message essentiel de la Bible pour que le non croyant puisse le comprendre et y croire, et pour que le chrétien ait une assise plus claire du message à communiquer. Greear écrit pour un public chrétien, qui croit déjà au message qui le sauve.

Ensuite j’ai pensé que ce livre s’adressait surtout à des légalistes, membres d’Eglises avec beaucoup de règles et de discours moralisateurs. Là encore, je n’avais pas tout à fait raison. L’auteur, un jeune chrétien zélé qui croyait bien faire, voulait mettre sa vie au service de Dieu, mais s’est vite retrouvé épuisé par ses efforts pour plaire à Dieu. Ce livre est très pertinent pour tout chrétien, quel que soit son arrière-plan ! Il y a même un chapitre dédié aux jeunes étudiants en théologie, à la fin !

Le titre est peut-être trompeur ; un meilleur sous-titre aurait été « comment l’Evangile doit impacter nos attitudes et nos choix personnels ». Greear dit lui-même : « Je souhaite que vous considériez l’Evangile non seulement comme le moyen d’accéder au paradis, mais comme la force motrice derrière chaque moment de votre vie1. »

UNE GAMME DE SUJETS

Ce que j’apprécie particulièrement, c’est que l’auteur fait le tour de plusieurs sujets en montrant la grande différence que fait l’Evangile dans ces domaines. Ce qu’il dit est donc bien pertinent pour ceux qui se posent des questions comme : « Comment retrouver la joie dans ma vie chrétienne ? Comment dépenser mon argent ? Que faire quand Dieu ne répond pas positivement à mes prières ? Comment choisir une Eglise ? » L’auteur permet d’avoir un point de vue équilibré sur ces questions qui pourrait aider à « rectifier le tir ».2

DES ECHOS FAMILIERS

Ce livre rappellera parfois Timothy Keller (qui a écrit sur les idoles du cœur3 et qui est l’auteur de la préface de ce livre) et parfois John Piper (dont on reconnaitra l’accent sur la joie de connaitre le Seigneur4). L’avantage de cet ouvrage est de réunir ces différents thèmes en un seul livre – et de pousser plus loin la réflexion personnelle.

UN RESUME DE L’ESSENTIEL

Greear articule quatre points qu’il résume dans une prière quotidienne (qu’il appelle « la prière axée sur l’Evangile5 ») qui expriment : l’amour de Dieu pour ceux qu’il a justifiés ; la présence et l’approbation de Dieu comme suffisantes pour la joie éternelle ; la volonté d’être compatissant envers les autres ; la foi en la puissance de Dieu. Tous ces points sont développés plus amplement dans les chapitres du livre, en lien avec la croix du Christ.

Cette approche a l’avantage d’aider à retenir l’essentiel et à vivre en conformité avec ces principes. Evidemment, la lecture des chapitres est nécessaire pour approfondir et apprécier tout le contenu. C’est moins évident que vous ne pourriez le croire. Vous recevrez des claques ! Mais l’auteur écrit d’une manière douce, avec humour. Ses propos sont bien illustrés. Il fait appel surtout à des histoires et des versets bibliques et sa théologie est bien évangélique.

Par contre, tous ne seront pas convaincus par son interprétation biblique à certains moments6. C’est peu fréquent et cela ne devrait pas gêner le lecteur averti. La traduction du livre peut parfois surprendre le lecteur européen, usant d’expressions canadiennes (je présume !)7

Un point faible plus important, est l’idée de répéter cette prière spécifique pendant 40 jours. Greear fait cette proposition à la page 251, même s’il dit ailleurs que cette prière n’est pas magique ni une incantation8. Il y a d’autres prières ou phrases que nous pourrions répéter régulièrement, y compris des versets de la Bible ! Personnellement je ne suivrai pas cette démarche, mais je voudrais néanmoins retenir l’enseignement de ce livre.

Je me demande aussi si la notion de l’approbation de Dieu, conforme à notre sanctification (pas à notre justification), ne devrait pas figurer plus.9

UN LIVRE QUI REVEILLE

Néanmoins, je vous recommande la lecture de ce livre, qui m’a fait beaucoup de bien et qui vous permettra de laisser l’Evangile affecter votre vie chrétienne, vos pensées, vos décisions, votre comportement, individuellement et en tant qu’Eglise. 

Quelques citations clé

L’Evangile « n’est pas seulement la façon dont nous commençons en Christ : c’est la façon dont nous grandissons en Christ » (p. 37).

« Un christianisme qui n’a pas comme principal souci l’approfondissement de notre amour envers Dieu est un faux christianisme » (p. 26).

« Lorsque la gloire de Dieu est reconnue dans l’Evangile, les changements surviennent naturellement… Le but de la prédication est l’adoration » (p. 101-102).

« Les croyants comme les non-croyants ont besoin d’avoir un aperçu de la gloire majestueuse de Dieu, un goût de sa sublime beauté et une idée de la grâce infinie que Dieu leur a démontrée en Christ » (p. 241)

  1. Page 21.
  2. Je pense notamment au chapitre 8 sur la générosité ; à la page 189 sur la prospérité et les guérisons ; et aux pages 198-201 sur la loi.
  3. Timothy KELLER, Les idoles du cœur, Lyon, Clé, 2012, 188 p.
  4. John PIPER, Prendre plaisir en Dieu, Paris, La Clairière, 1995, 272 p.
  5. Cette citation vient notamment de la page 251 ; la prière elle-même est écrite en entier à la page 252.
  6. Page 127 sur tendre l’autre joue ; page 144 sur le parfum ; pages 142 et 177 sur comment Dieu nous guide ; page 179 sur les pleurs de Dieu.
  7. La description du match de foot, pages 92-94, m’a paru particulièrement étrange !
  8. Page 55.
  9. Le chapitre 12 développe le sujet de l’effort et de la mise à mort du péché. En général, par contre, Greear souligne qu’il est impossible pour Dieu de nous approuver plus (p. 66) ; mais Ephésiens 5,10, Colossiens 1,10, 2 Corinthiens 5,9 et 1 Jean 3,22 indiquent que dans la sanctification nous cherchons à plaire à Dieu.