Notre vision

La vision de l’Institut est de former, en faveur de l’Europe francophone, des serviteurs de l’Evangile qui soient fidèles, compétents et consacrés – et cela pour la gloire de Dieu.

A l’Institut Biblique Belge, nous sommes animés par une conviction simple, mais fondamentale, qui provient de la Bible : c’est par l’Evangile de Jésus-Christ que Dieu œuvre pour le salut et la sanctification de son peuple.  C’est pourquoi notre mission à l’IBB est de former des serviteurs de l’Evangile.  Chaque être humain mérite la condamnation éternelle du fait de sa rébellion contre son Créateur et Juge, mais il est possible d’entrer dès à présent en bonne relation avec Dieu et de connaître la vie et la joie éternelles dans une nouvelle création parfaite.  Cette possibilité est offerte grâce à l’événement le plus central et le plus stupéfiant de l’histoire : Jésus-Christ, à la fois Dieu et homme, est mort sur une croix il y a deux mille ans.  C’est là que son Père a déversé sa colère non pas sur des êtres humains rebelles, mais sur son Fils parfait qui a assumé la condamnation, cela à la place de quiconque se soumet à son autorité.  Car Jésus-Christ, ressuscité d’entre les morts, est le roi de cet univers et est digne de toute adoration.  Un jour « toute langue [confessera] que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Ph 2,11).

Nous voudrions promouvoir l’avancement du règne du Christ – et donc la gloire de Dieu – dans notre contexte particulier qu’est l’Europe francophone.  Nous voudrions que le plus grand nombre de personnes en Belgique francophone, en France, en Suisse romande, au Luxembourg reçoivent le pardon de leurs fautes en plaçant leur confiance en Jésus-Christ avant que ce ne soit trop tard.  Nous voudrions que le peuple de Dieu, qui se rassemble dans des communautés locales, soit édifié, fasse preuve de maturité croissante et se voie équiper pour servir autrui au moyen de ses dons – tout cela encore pour la gloire de Dieu (Ep 4,7-16).

A ces fins nous prions notre Père, et nous demandons à toute lectrice et à tout lecteur de ces lignes de le prier également afin que la vision de l’école se réalise : que Dieu suscite, pour la moisson de l’Europe francophone (cf. Mt 9,38), un grand nombre de pasteurs/anciens, implanteurs d’Eglise, évangélistes qui soient fidèles, compétents et consacrés (cf. 2 Tm 2,2).  Car de même que devenir médecin ne s’improvise pas, devenir médecin de l’âme passe par une formation approfondie.

Cinq valeurs, ou principes de fonctionnement découlent de notre vision et caractérisent la formation à l’Institut.  Les étudiant(e)s savent que ces principes ne sont pas simplement théoriques mais les expérimentent dans le cadre de leur formation au jour le jour.

  • la fidélité à la parole de Dieu
  • la centralité de l'Évangile
  • la rigueur dans l’étude des Ecritures
  • l’importance de la croissance dans la maturité spirituelle
  • un lien étroit entre les études et la pratique du ministère sur le terrain

Le premier, c’est la fidélité à la parole de Dieu (cf. Tite 1,9).  Ce n’est pas le « politiquement correct » (que ce soit de la société ou d’un milieu évangélique) qui devrait dicter nos croyances et nos pratiques.  Au contraire, il nous incombe de « combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes » (Jude 3).  Nous sommes persuadés que les cinq solas de la Réforme sont bibliques, ce qui fait que nous refusons, par exemple, l’œcuménisme.

Le deuxième, c’est la centralité de l’Evangile (cf. 2 Tm 2,8).  Au lieu d’axer la formation sur, par exemple, la musique ou la sociologie, nous visons à équiper des étudiants qui aient le courage de s’en tenir à un ministère clair de l’unique message qui sauve et qui sanctifie : proclamer, enseigner, défendre, appliquer, transmettre l’Evangile du Christ dans les divers cadres de leur ministère.  Notre semaine d’évangélisation est le moment phare de notre calendrier académique.

Notre troisième principe de fonctionnement est la rigueur dans l’étude des Ecritures (cf. 2 Tm 2,15). Bien que plusieurs formules d’étude soient possibles, nous visons à confier aux futurs serviteurs de la parole les outils permettant la précision dans l’exégèse (y compris les langues bibliques), les réflexes doctrinaux permettant de déceler l’erreur, les compétences en matière de théologie biblique permettant d’enseigner le caractère merveilleux du plan salvateur de Dieu.  En bref, nous œuvrons   pour qu’ils deviennent des ouvriers « qui dispensent avec droiture la parole de la vérité » (2 Tm 2,15).

La quatrième valeur est la croissance dans la maturité spirituelle (cf. 1 Tm 4,12).  Grâce à l’étude de la parole de Dieu, l’intelligence est renouvelée et le caractère forgé à l’image du Christ (cf. Rm 12,1-2 ; Rm 8,29).  Conscients de ce que les anciens d’une Eglise locale doivent être exemplaires, nous favorisons la sanctification de chaque membre de la communauté de l’Institut, entre autres par le biais de notre aumônerie et des week-ends de retraite.  Nous mettons un accent sur la prière (la journée de prière étant la journée la plus importante de chaque semestre).

Enfin, nous insistons sur le lien étroit entre les études et la pratique du ministère sur le terrain (cf. 2 Tm 4,2).  Les étudiants forgent leurs armes auprès d’un maître de stage, dans le cadre d’une Eglise locale.  Les stages ont lieu tout au long de la formation, en parallèle avec les études.  Le lieu et le type de stage varient selon l’étape du cursus et les dons de l’étudiant.  Que Dieu qualifie bien des pasteurs-prédicateurs, implanteurs, évangélistes, animateurs de jeunesse, moniteurs et monitrices de l’école du dimanche et serviteurs/servantes de la parole sous plusieurs formes … pour sa gloire !

Pour aller plus loin, voir cet article de septembre 2017 : Une vision pour un Institut Biblique au service de l’Europe francophone

La réalisation de notre vision

Ce qu'ils en disent

Témoignages d'étudiants